Fred Lawrence Whipple

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Whipple.
Astéroïde découvert : 1
(1252) Celestia 19 février 1933
Fred Lawrence Whipple en 1927.

Fred Lawrence Whipple (5 novembre 190630 août 2004) était un astronome américain.

Il est surtout connu pour avoir écrit un article influent dans Astrophysical Journal en 1950[1], dans lequel il proposait la théorie du « conglomérat glacé » sur la composition des comètes (appelée plus tard théorie de la « boule de neige sale »). Les principes de base de cette théorie furent par la suite confirmés, cependant la quantité exacte (et donc l'importance) des glaces dans une comète est un domaine de recherche actif. La plupart des données récemment obtenues[2] indiquent une faible contribution des glaces à la masse d'une comète, infirmant en partie la théorie de la « boule de neige sale ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Whipple, fils d'un fermier, est né le 5 novembre 1906 à Red Oak (Iowa) dans l'Iowa. Une attaque précoce de polio anéantit son ambition de devenir joueur de tennis professionnel. Whipple étudia à l'Occidental College de Los Angeles, puis réussit brillamment en mathématiques à l'université de Californie à Los Angeles. Un cours d'astronomie l'orienta dans cette direction, et il obtint un doctorat sur ce sujet en 1931 à l'université de Californie à Berkeley. Pendant qu'il était à l'université, il contribua à décrire l'orbite de la planète nouvellement découverte Pluton.

Il rejoignit le Harvard College Observatory en 1931 et étudia les trajectoires des météores, confirmant qu'ils provenaient du système solaire plutôt que de l'espace interstellaire.

En 1933, il découvrit la comète périodique 36P/Whipple et l'astéroïde (1252) Celestia. Il découvrit ou codécouvrit également cinq autres comètes non-périodiques, la première d'entre elle étant C/1932 P1 Peltier-Whipple, découverte indépendamment par le célèbre astronome amateur Leslie Peltier.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il inventa un appareil pour découper le papier d'étain en paillettes utilisées pour brouiller les radars ennemis repérant les avions alliés. Il reçut un Certificat du Mérite pour cette invention en 1948.

Il inventa également le « pare-choc à météorites » ou « bouclier Whipple », qui protège les engins spatiaux contre l'impact des petites particules en les vaporisant.

En 1955, il devint directeur de la Smithsonian Astrophysical Observatory (SAO), demeurant à ce poste jusqu'en 1973.

Il anticipa l'ère des satellites artificiels et créa le groupe "Moonwatch" pour les suivre. Son groupe était le seul entraîné et prêt à faire des observations lorsque l'Union soviétique lança de façon inattendue Spoutnik 1 en 1957.

Whipple mourut en 2004, âgé de 97 ans.

L'astéroïde (1940) Whipple est nommé en son honneur, tout comme l'observatoire Fred Lawrence Whipple sur le Mont Hopkins dans l'Arizona.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fred L. Whipple, "A Comet Model" (two parts), Astrophys. J. 111(1950), p. 375 and 113(1951), p. 464; Online versions Part I, Part II
  2. Horst Uwe Keller at al., "Deep Impact Observations by OSIRIS Onboard the Rosetta Spacecraft", Science 310(2005), p. 281; online abstract

Liens externes[modifier | modifier le code]