Fraternité sacerdotale Saint-Pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 48′ 17″ N 7° 09′ 37″ E / 46.80479, 7.16038

Fraternité sacerdotale Saint-Pierre
Coat of Arms of FSSP.svg
Blason de la Fraternité Saint-Pierre

Repères historiques
Fondation 1988 (il y a 26 ans)
Fondateur(s) Josef Bisig et un groupe de prêtres
Fiche d'identité
Église Catholique
Courant religieux Traditionaliste
Vocation Défense de la Tradition
Dirigeant John Berg
Localisation une trentaine de pays
Sur Internet
Site internet http://www.fssp.org
Pages connexes http://www.fssp.fr

La Fraternité sacerdotale Saint-Pierre — en latin : Fraternitas Sacerdotalis Sancti Petri — est une société de prêtres traditionnels fondée en 1988 par Josef Bisig et plusieurs membres de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X qui ont refusé la situation de schisme provoquée par les sacres au sein du mouvement de Mgr Marcel Lefebvre[1].

Fondation et buts[modifier | modifier le code]

Messe de la FSSP à l'église San Simeone Piccolo de Venise

La Fraternité a été fondée le 18 juillet 1988 en l'Abbaye de Hauterive (Suisse) par une douzaine de prêtres et quelques séminaristes[2]. Peu de temps après sa fondation et grâce à l'aide du cardinal Joseph Ratzinger, elle a été accueillie par Mgr Joseph Stimpfle, évêque d'Augsbourg (Allemagne) à Wigratzbad, sanctuaire marial bavarois.

« C'est une société de vie apostolique de droit pontifical dont les membres, selon les termes du droit, poursuivent la fin apostolique propre de la société, et, en menant la vie commune selon une forme particulière, tendent à la perfection de la charité par l'observance des Constitutions[3] »

La FSSP s'est vue accorder l'usage des livres liturgiques de 1962[4]

D'abord accordées à titre expérimental, puis revues en détail par le Saint-Siège en 1999 et par le Chapitre Général de la Fraternité en 2000, les constitutions de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre ont été approuvées définitivement le 29 juin 2003 par le Saint-Siège.

Par ailleurs, il existe une Confraternité Saint-Pierre, association regroupant toutes les personnes qui se sentent proches de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre et souhaitent soutenir son charisme par leurs prières et leurs sacrifices.

Organisation générale[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, la Fraternité Saint-Pierre est présente dans plus de vingt pays et compte, au 1er octobre 2010, 223 prêtres, 8 diacres ainsi que 145 séminaristes non diacres[5] formés dans deux séminaires, l'un à Wigratzbad en Allemagne, l'autre à Denton au Nebraska[6]. La maison généralice est située à Fribourg en Suisse depuis 2003. La FSSP compte 6 districts regroupant 197 lieux de culte.

La Fraternité Saint-Pierre est principalement présente en Europe et en Amérique du Nord; elle se développe activement en Australie, en Afrique et en Amérique du Sud.

En novembre 2010, sort le documentaire Des hommes à part, réalisé par Yvon Bertorello et Eddy Vicken, portant sur la vie de prêtres de la fraternité.

En juillet 2012, la FSSP, lors de son chapitre général aux États-Unis, a reconduit l'abbé Berg, de nationalité américaine, dans ses fonctions de Supérieur général pour six années supplémentaires.

En juin 2014, la fraternité comprend plus de 400 membres dont près de 250 prêtres, dix diacres et 154 séminaristes répartis dans 117 diocèses.

District de France[modifier | modifier le code]

Présentation et historique[modifier | modifier le code]

L'apostolat de la FSSP à Perpignan

Les premiers apostolats de la FSSP débutent en septembre 1988 sous la houlette de l'abbé Denis Coiffet, supérieur de district. Les premières communautés de fidèles se créent alors avec l'arrivée de prêtres à Lyon, Narbonne, Perpignan et Versailles, en réponse aux demandes d'installation. La nouvelle communauté sacerdotale suscite d'emblée l'enthousiasme dans de nombreuses régions françaises, alors que seule une dizaine de prêtres est affectée au district de France, les autres demeurant au séminaire de Wigratzbad, afin d'offrir aux séminaristes une solide formation théologique et liturgique. Les bienfaiteurs se montrent généreux lors des différents opérations menées par la fraternité : achat d'une maison à Versailles et Fontainebleau, achat d'un orgue pour l'église de Saint-Martin-de-Bréthencourt ou encore par des aides ponctuelles afin de permettre la vie matérielle du séminaire. Le district de France accède rapidement et pour un certain temps à la première place au niveau de son importance et du nombre de prêtres qui y travaillent.

De nouveaux lieux d'apostolat se créent à Paris, Strasbourg, Besançon ou encore Saint-Étienne. Le 29 juin 1993, la première ordination sacerdotale est conférée dans une église desservie par la fraternité, selon le rite tridentin, par le cardinal Decourtray, archevêque de Lyon. Les trois diacres français nouvellement ordonnés sont immédiatement affectés en France. La Lettre aux amis et bienfaiteurs, chronique régulière du ministère des prêtres dans le district, paraît depuis 1994. Elle est due à l'abbé Denis Le Pivain, nouveau supérieur de district depuis juillet 1994. Cette même année, neuf nouveaux prêtres, dont sept français, sont ordonnés à Wigratzbad après y avoir été entièrement formés. Le district se développe encore à Nantes, Épinal, Périgueux et Le Mans. Les séminaristes français organisent durant l'été des camps d'enfants et d'adolescents, connaissant un succès grandissant avec les années : le camp et la colonie Saint-Bernard, le camp et le raid Saint-Michel, le camp et la colonie de Pontcallec, ainsi que l'œuvre Fra Angelico entre autres.

L'abbé Coiffet assume à nouveau le rôle de supérieur de district depuis l'été 1998 et, en octobre de la même année, la majorité des prêtres du district rejoint Rome pour célébrer avec le pape le dixième anniversaire du motu proprio ; ils représentent alors plus de quinze nationalités différentes. L'année 1999 voit la création de l'œuvre des retraites, placée sous la direction de l'abbé Pozzetto, ainsi que le lancement d'un catéchisme pour enfants, Les trois blancheurs et d'un site internet. L'abbé Xavier Garban prend la direction du district en l'an 2000 et organise les nouveaux apostolats à Dijon, Toulon, Montélimar, Le Chesnay et Belfort, puis en 2002 ceux de Bordeaux avec l'église Saint-Bruno, et du Havre. La fraternité s'implante en 2003 en Normandie avec l'école de Sées et dans les Landes, à Clermont.

Neuf prêtres français sont ordonnés à l'abbaye Notre-Dame de Fontgombault en juin 2003 et, en 2004, ils sont six français sur un total de dix-sept dans la fraternité. Le district envoie alors quelques prêtres en mission en Afrique et en Amérique du Sud.

L'abbé Vincent Ribeton est supérieur de district depuis septembre 2006, alors que la FSSP intervient dans une vingtaine de diocèses français. Indirectement, la publication du motu proprio Summorum Pontificum de 2007 encourage de plus belle les activités de la fraternité. Les apostolats de Tarbes et Mâcon se développent; les outils de communication, tels que le nouveau site internet, se perfectionnent. D'autres évêques sollicitent la Fraternité pour des ministères dans leur diocèse ces dernières années : à Lons (64), à Caen (14), à Tours (37), à Bourges (18) et renforcent sa présence en confiant d'autres missions : à Meaux (77), à Valence (26), à Annecy (74) ou encore à Lourdes (65). En 2011, le Collège-Lycée L'Espérance en Vendée (Sainte-Cécile - 85) est repris par la Fraternité qui en assurait l'aumônerie depuis plusieurs années. Les prêtres assurent le soutien spirituel dans des nombreuses écoles (Nantes, Fontainebleau, Sées, Sainte-Cécile, Pontcallec, ...).

Tu es Petrus - la revue du district[modifier | modifier le code]

La fraternité publie, depuis octobre 1988, ce qui fut d'abord son bulletin bimestriel Tu es Petrus, qui constituait un lien modeste entre la fraternité et ses sympathisants. Progressivement, ce bulletin se mua en véritable revue bimestrielle[7]. La revue adopta en janvier 2007 une nouvelle formule (avec une maquette désormais en couleurs) au n°108. Tu es Petrus est édité par la Société des amis de la Fraternité Saint-Pierre, basée à Brannay.
Elle sert d'outil de formation, d'information et de guide spirituel quant aux sujets abordés dans ses rubriques habituelles ("Vie de l'Église, Spiritualité" et "Évènements") ou dossiers spéciaux en adéquation avec les dogmatique et doctrine catholiques[8]. Également, la revue permet aux fidèles, comme aux non fidèles, de suivre la vie de la FSSP (rubrique "Vie de la fraternité") et voue un attachement particulier à la liturgie.
L'histoire des 20 ans de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre est justement parue dans le hors série n° 1 de Tu es Petrus (réalisé par Thomas Grimaux, octobre 2008).

District d'Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

L'abbé Eric Flood est le Supérieur du District d'Amérique du Nord[9] où les apostolats sont nombreux.

La FSSP au Canada[modifier | modifier le code]

La FSSP s'est implantée au Canada[10] dans les provinces de l'Ontario et du Québec[11]. Concernant cette dernière, en décembre 2009, l'église Saint-Zéphirin-de-Stadacona, située dans le quartier du Vieux-Limoilou à Québec, a été confiée à la FSSP; de même, la fraternité célèbre des messes en les églises Saint-Irénée à Montréal, Sainte-Rosalie de Saint-Hyacinthe et à Saguenay en une chapelle privée de l'arrondissement de Jonquière.

La FSSP aux États-Unis[modifier | modifier le code]

La fraternité est présente dans 33 diocèses en Arizona, en Californie à Sacramento, à Colorado Springs, à Tulsa dans l'Oklahoma, à Pequannock dans le New Jersey, en Virginie à Chesapeake, à Harrisburg en Pennsylvanie, à Mapple Hill dans le Kansas, à Atlanta, etc.

Liste des supérieurs généraux[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]