Fraternisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une fraternisation est un cas où, durant un conflit civil ou armé, des membres de partis opposés cessent les hostilités à la suite d'un renversement des convictions de l'un des deux camps ou de l'accord sur un but commun. Également dénommée fraternisation avec l'ennemi, les autorités militaires considèrent la plupart du temps les fraternisations comme des cas de mutinerie.

Exemples de fraternisation[modifier | modifier le code]

Cas limite[modifier | modifier le code]

Cas le plus célèbre, la trêve de Noël, intervenue le temps de Noël et le Réveillon de Noël entre les troupes allemandes, britanniques et françaises dans les tranchées lors de la Première Guerre mondiale, est davantage une trêve qu'une fraternisation. Il y a cessez-le-feu, mais pas nécessairement conviction commune que le combat doit s'arrêter suite à un accord sur un but commun rendant les combats injustifiés. Le film Joyeux Noël met en scène ces événements.

Notes et références[modifier | modifier le code]