Frasiak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Éric Frasiak

Description de cette image, également commentée ci-après

Séance de dédicace de l'artiste en 2013

Informations générales
Surnom Frasiak
Nom Frasiak
Naissance
Ardennes
Activité principale Auteur compositeur interprète
Genre musical Chanson française
Instruments Guitares acoustique et électrique, basse, mandoline, ukulélé, banjo, harmonica, programmations
Labels Crocodile Productions à Bar-le-Duc
Site officiel Éric Frasiak, site officiel

Éric Frasiak est un chanteur, auteur compositeur interprète, français, né à Sedan dans le nord du département des Ardennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

C’est dans les Ardennes, près de Sedan, qu’Éric Frasiak grandit. Fils d’une famille ouvrière franco polonaise, il vit une enfance sans souci entouré de sa sœur et de ses 2 frères. Après des études plutôt réussies, il décide à 19 ans de ne pas entrer en école d’ingénieur, pour se consacrer à sa seule passion : la musique et plus particulièrement la chanson.

C'est le début des années 1980, il écoute Pink Floyd, Camel (groupe), Yes, François Béranger, Léo Ferré, Jacques Brel, Bernard Lavilliers, … Très inspiré au départ par François Béranger, dont il reprend les chansons dans les bals de la région, la création d'Éric Frasiak devient de plus en plus personnelle. Il s'entoure de musiciens et de 1980 à 1983, sillonne la France avec son groupe sous le nom de "Éric Frasiak et Fond de cale".

Lors d’une audition à la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SACEM), il rencontre Maurice Frot du comité d'organisation du "Printemps de Bourges", qui lui ouvre les portes du festival. Ce concert d’avril 1983 sera décisif. Remarqué par le jeune producteur Jimmy Levi, par Jean-Michel Boris, directeur de l’Olympia (Paris), par Jean-Louis Foulquier, animateur radio et par la presse spécialisée, il décide en juillet de la même année, de quitter les Ardennes et son groupe, pour "monter" à Paris.

Après plusieurs mois de galère et de petits boulots, il passe avec succès une audition pour entrer au Studio des variétés[1],[2], le tout nouveau centre supérieur de formation créé par le Ministère de la culture et de la communication et la SACEM, une sorte de « Fame » à la française. Il y fait une rencontre importante : Frédéric Gonnand, lui aussi auteur compositeur interprète, originaire de Bar-le-Duc avec qui, il va désormais écrire de nouvelles chansons.

Deux ans plus tard, en 1985, il signe avec Max Amphoux et Jean Paul Malek (RED CAT Productions) et sort son premier 45 tours chez CBS : « Les sourires qu'on se donne », coécrite avec Frédéric Gonnand. Le titre est programmé sur de nombreuses radios et télés, locales et nationales mais il n'obtiendra toutefois qu'un succès d'estime.

En avril 1985, c’est de nouveau le Printemps de Bourges, mais cette fois au Grand théâtre. La presse remarque sa prestation, surtout « 21 janvier 58 », une chanson bouleversante sur l’arrivée à Paris de ses parents polonais[3], qui sera choisie, début 1986, pour être la face A d'un second 45 tours chez CBS. La chanson n’est pas vraiment formatée radio et passe quasiment inaperçue.

Il travaille ensuite pendant près d’un an avec François Bréant, arrangeur de Bernard Lavilliers, sur un album qui… ne verra jamais le jour faute d’avoir trouvé une maisons de disques pour le distribuer.

Début 1988, quelques mois après la naissance de son fils, il décide avec Frédéric Gonnand de créer Crocodile Studio à Bar-le-Duc, pour prendre son destin en main et produire de nouvelles chansons[4].

Il s'installe à Bar-le-Duc, mais le « Crocodile » suit un autre fleuve et c’est dans la radio et la publicité qu’Éric et Fred vont mettre à profit leur créativité.

9 ans ont passés, mais en 1997, accompagné par des musiciens locaux, il sort un CD autoproduit de 4 titres enregistré à Crocodile Studio et joue sur quelques scènes lorraines.

L'aventure du 1er album et la maturité[modifier | modifier le code]

Après de nombreuses expériences musicales et de divers boulots (manœuvre, ouvrier sur presse, soudeur, mécanicien d’entretien, agent de routage, coursier, musicien, roadie, agent de sécurité, figurant, commercial, patron de radio, ingénieur du son…), en 2001, il décide de faire appel à Philippe Gonnand, le frère de Fred, (ex bassiste-saxophoniste de Charlélie Couture, Patricia Kass ou Hubert Félix Thiefaine…) pour participer au projet d'un nouvel album produit par Crocodile Sudio. Philippe Gonnand joue de nombreux instruments et réalise tous les arrangements.

Les enregistrements ont lieu à Paris au Lilliput Studio de Philippe Gonnand et à Bar-le-Duc à Crocodile Studio. D’excellents musiciens participeront aux séances d'enregistrement tels que les guitaristes Bruno Dandrimont et Basile Leroux, le batteur François Causse ou le clavier Nicolas Gardel.

Après plus d'un an et demi de studio en pointillés…, l'album "Repartir à zéro" sort en octobre 2003 (quasiment le jour du décès de François Béranger) sous le nom de Frasiak & les Passagers, en hommage au formidable travail des musiciens, passagers de ce fabuleux voyage. Il contient 14 chansons acoustiques et électriques écrites et composées par Éric Frasiak, aux couleurs musicales variées, aux guitares teintées de rock et de ballades, aux mots d'amours et de rencontres…

À partir de 2004, tout s’accélère, nombreux concerts avec une nouvelle équipe de 4 musiciens, dont les premières parties de Paul Personne, Pauline Croze et Clarika.

En octobre 2006, sortie d’un nouvel album : Itinéraires également par Crocodile studio : 13 chansons enregistrées avec les fabuleux musiciens qui l’accompagnent sur scène et quelques « guest » comme Basile Leroux aux guitares ou Regis Gizavo à l’accordéon.

Dans les années qui suivront il y aura de nombreux concerts dont les 1ères parties des Wampas et de Hubert-Félix Thiéfaine / Paul Personne et côté concours et tremplins, Frasiak sera aussi finaliste du Carrefour de la Chanson (1963) et obtiendra de nombreux prix : Prix de la Sacem au Festival du Château (84), 3e prix au tremplin Vis l’Air (60), 2e prix aux Révélations de Nantes, Prix du Public au trophée Poémélodies (47) et sera finaliste au Pic D’or (65).

« Frasiak Live », album enregistré en juillet 2007 lors d’un concert à Bar-le-Duc, sortira en juin 2008. Suivi en novembre 2008 du mini LP 5 titres : L’air Bleu (3 titres studio + 2 titres acoustiques Live)

En octobre 2009, Frasiak sort son nouvel album studio "Parlons nous" qui contient 15 chansons aux musiques variées et colorées[5]. Certains diront que c’est « l’album de la maturité ». Il est distribué sur les plateformes de téléchargement numérique avec Believe Digital et, en février 2011, avec la maison de disques Mosaïc Music, l'album fait l'objet d'une distribution nationale dans les bacs.

En octobre 2012, sortie du nouvel album studio « Chroniques ». 15 chansons dont Eric Frasiak a assuré l’écriture, paroles et musiques, sauf pour 3 d’entre elles, où il rend hommage à ses artistes préférés : François Béranger (Tous ces mots terribles), Léo Ferré(Graine d’ananar) ou Bernard Dimey (Ivrogne et pourquoi pas, poème sur lequel il a créé une musique originale). Un album très musical avec de nombreux invités, musiciens et chanteurs (une trentaine !!..), rencontrés sur la route ces dernières années et avec lesquels il avait envie de partager ce nouvel opus. Réalisation, enregistrement, arrangements, conception de la pochette… Frasiak est partout…

Frasiak était l'invité, le mardi 11 décembre 2012, du journal de France 3 Lorraine, entretien au cours duquel le clip « M. Boulot »[6] et son nouvel album ont été présentés.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • En 2006, Éric Frasiak est finaliste de Le Mans Cité Chanson 2006, et au concours d’auteurs compositeurs interprètes Scènes d'automne 2006 de Cambrai, 3 prix lui sont attribués dont le 1er prix (prix du public).
  • En 2009, Frasiak assure la 1re partie de Michel Fugain et collectionne encore de nombreux prix :
    • Prix Talent au 10e Tremplin de la Chanson de la MJC Pichon (54),
    • 2e prix au tremplin Vis l’Air (60),
    • Prix de l’UNAC au tremplin La Ruée Vers l’Aure de Bayeux.
  • L'année 2011 sera exceptionnelle de concerts et de prix :
    • Finaliste Purple Idols à Mondorf-les-Bains (Luxembourg),
    • Prix de la SACEM au 17e tremplin Vive la reprise 2011 du Centre de la Chanson à Paris (75),
    • Prix du public au 7e Tremplin de la Chanson Française d’Angers,
    • 2e prix ACI Tremplin des étoiles 2011 à Montélimar.
    • 2e prix au Concours international de la chanson française 2011 à Lille.
    • Pour couronner le tout, le clip de la chanson "T’étais pas né", réalisé par Morgan Doux, recevra le Prix du public au Concours du meilleur Clip Lorrain[7].
  • L'année 2012
    • Radios « Chroniques ». Après la 2e place en novembre, le nouvel album "Chroniques" se classe à la 1re place du classement des radios QUOTA en décembre 2012[8].
    • Nouvel album : Chroniques

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1985 : 45T Les sourires qu'on se donne
  • 1986 : 45T 21 janvier 1958
  • 1997 : Mini LP 4 titres Tous fragiles
  • 2003 : CD album Repartir à zéro
  • 2006 : CD album Itinéraires
  • 2008 : CD album Frasiak Live
  • 2008 : Mini LP 5 titres L'air bleu
  • 2009 : CD album Parlons nous
  • 2012 : CD album Chroniques

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Publication[modifier | modifier le code]

  • Eric Frasiak, Livre partitions 2013, Parlons nous/Chroniques, Bar-le-Duc, Crocodile Productions,‎ octobre 2013, 110 p.
    Cet ouvrage contient les partitions chant/piano des 27 chansons dont il est l’auteur compositeur et de nombreuses photos. Avec également, pour chaque chanson, les accords guitare (noms et diagrammes) et le texte complet. Partitions digitales et imprimées sur PianoDots.Com

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Studio des variétés
  2. Centre supérieur de formation des Musiques actuelles
  3. Claude Fléouter, « Le Printemps de Bourges : blues, rock et romantisme », Le Monde,‎ 6 avril 1985 (lire en ligne)
  4. Chanson Rebelle, Frasiak, "Rock and Folk" pour mieux nous dire
  5. Éric Frasiak part en tournée avec "Parlons-nous"
  6. Clip de M. Boulot (par Eric Frasiak), tourné dans le Parc du haut-fourneau U4 à Uckange, à l’arrêt depuis 1991, mais que les touristes peuvent visiter.
  7. Le concours du meilleur clip lorrain (du monde)
  8. Chaque mois, sur une quinzaine de radios, sont mis en valeur 35 artistes francophones (sur 180 productions) reflétant les play-lists de ces radios.