Franz Courtens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Courtens.
Franz Coutenz.jpg

Franz ou Frans Courtens (de son vrai nom Franciscus Eduardus Maria Courtens) est un peintre belge né à Termonde le et décédé à Saint-Josse-ten-Noode le .

Inscrit très jeune à l'Académie des beaux-arts de Termonde il eut comme professeurs les peintres paysagistes Jacques Rosseels (1828-1912), Isidore Meyers (1836-1916) et Frans Vinck (1827-1903).

Il s'installe à Bruxelles en 1874 où il fréquente l'académie libre de la Patte de Dindon. Sa rencontre avec Hippolyte Boulenger et l'École de Tervueren l'amène à la pratique de la peinture en plein air.

Ses travaux (paysages des environs de Bruxelles, de Campine, de Bruges, de Hollande) connaissent rapidement énormément de succès. Ses œuvres sont principalement des dessins et peintures de paysages, d'animaux et de marines. Il sera très réputé pour sa palette lumineuse jouant avec les changements atmosphériques.

Il sera professeur au NHISKA (Institut supérieur de l’Académie des beaux-arts d’Anvers) à partir de 1903 et membre de l'Académie royale de Belgique en 1904.
Ses contemporains et les critiques d'art le considèrent comme le fer de lance de l'impressionnisme et le surnomment le Rubens de la peinture paysagiste. Il sera chef de file de l'École de Termonde, mais se déclarera grand admirateur de l'École de Tervueren et de l'École de Fontainebleau.

À partir de 1907 et sur invitation de la famille royale, il peint régulièrement dans le parc de Laeken.

Il sera anobli par le roi Albert Ier en 1922 et portera le titre de baron.

En 1907 la ville de Termonde baptisa une de ses artères du nom de Franz Courtens (la Franz Courtensstraat). Sa maison natale se trouve dans cette rue.

"La vague"

Il fut le père du peintre Hermann Courtens (1884-1956) et du sculpteur Alfred Courtens (1889-1967), grand-père des peintres Pierre Courtens (1921-2004) et Jacques Courtens (1926-1988).
En 1950, Alfred Courtens réalisa une statue à l'effigie de son père. Cette statue est située dans la Franz Courtensstraat de Termonde et fut inaugurée par la reine Élisabeth.

Les communes de Schaerbeek et d'Evere baptisèrent également une de leurs voiries communales du nom de Frans Courtens : avenue Frans Courtens sur le territoire de Schaerbeek et rue Frans Courtens sur le territoire d'Evere.

Parmi ses disciples, relevons le nom de Firmin Verhevick.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les vieilles de Schiedam
  • La sortie de l'Office
  • La traite
  • La drève ensoleillée (1892), au Musée des beaux-arts de Liège.
  • Dans les jacinthes
  • Mare dormante sous bois
  • Sous le hêtre
  • Pluie d'or (Musée de Budapest)
  • Barques à moules(Musée de Stuttgard)
  • Les nourrices (Musée de Magdebourg)
  • Soleil de septembre
  • Dégel
  • Le long chemin
  • Verger
  • Ex-voto
  • Dernier jour d'automne
  • Printemps
  • Solitude
  • Nuit
  • La sieste des vaches
  • Prélude du matin

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]