Frank Sullivan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sullivan.

Frank Sullivan

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Indiscrétions (1940) : Katharine Hepburn et James Stewart

Naissance 7 février 1896
Saint Paul
Minnesota, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 30 septembre 1972 (à 76 ans)
Los Angeles
Californie, États-Unis
Profession Monteur (activité principale)
Directeur de la photographie
(quatre courts métrages muets)
Scénariste (deux films)
Films notables Le Torrent (1926)
Trois camarades (1938)
La Femme de l'année (1942)
Jeanne d'Arc (1948)
Séries notables Au nom de la loi (1959-1961)
L'Homme à la carabine (1959-1962)

Frank Sullivan est un monteur, directeur de la photographie et scénariste américain, né le 7 février 1896 à Saint Paul (Minnesota), mort le 30 septembre 1972 à Los Angeles (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Comme monteur, à partir de 1925, Frank Sullivan collabore à quatre-vingt-neuf films américains. Le troisième est le mélodrame muet Le Torrent de Monta Bell (1926, avec Ricardo Cortez et Greta Garbo). Le dernier est le western Terreur au Texas de Joseph H. Lewis, avec Sterling Hayden et Sebastien Cabot, sorti en 1958.

Dans l'intervalle, il contribue notamment à Trois camarades de Frank Borzage (1938, avec Robert Taylor et Margaret Sullavan), Indiscrétions de George Cukor (1940, avec Cary Grant, Katharine Hepburn et James Stewart), La Femme de l'année de George Stevens (1942, avec Katharine Hepburn et Spencer Tracy), ou encore Jeanne d'Arc de Victor Fleming (1948, avec Ingrid Bergman dans le rôle-titre). Ce dernier lui vaut en 1949 une nomination à l'Oscar du meilleur montage.

Toujours au cinéma, il est occasionnellement directeur de la photographie (quatre courts métrages muets d'Harold Beaudine, en 1926 et 1928) et scénariste (un film muet en 1923, puis Ziegfeld Follies de Vincente Minnelli et autres, en 1946).

À la télévision, entre 1955 et 1962, Frank Sullivan est monteur sur quatorze séries, dont Au nom de la loi (six épisodes, 1959-1961) et L'Homme à la carabine (vingt épisodes, 1959-1962).

Il est le frère du scénariste C. Gardner Sullivan (en) (1884-1965).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme monteur (sélection)[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision (séries)[modifier | modifier le code]

Comme directeur de la photographie (intégrale)[modifier | modifier le code]

(courts métrages d'Harold Beaudine)

Comme scénariste (intégrale)[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]