Frank Myers Boggs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Frank Myers Boggs

Description de cette image, également commentée ci-après

L'Entrée du port de Barfleur, musée maritime de l'Île Tatihou, Saint-Vaast-la-Hougue.

Naissance
Springfield (Ohio)
Décès
Meudon
Nationalité Drapeau des États-UnisAméricain
Drapeau de la FranceFrançais
Activités Artiste peintre
Influencé par Eugène Boudin
Johan Barthold Jongkind

Frank Myers Boggs, dit aussi Frank Boggs, né le à Springfield (Ohio), mort le à Meudon (Hauts-de-Seine), est un peintre français d'origine américaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frank Myers Boggs est l'élève de Jean-Léon Gérôme à l'École des beaux-arts de Paris. Il expose régulièrement jusqu'à la fin de sa vie au Salon des artistes français, où il reçoit plusieurs distinctions, notamment placé hors-concours et médaille d'argent à l'occasion de l'Exposition universelle de Paris de 1889. En 1885 à New York, il expose La Houle à Honfleur qui remporte un prix de 2500 dollars[1].

Style et technique[modifier | modifier le code]

Ses dessins, généralement de petites dimensions, sont spontanés et spirituels. En 1906-1907, il exécute des eaux-fortes de ses sujets favoris. Ses aquarelles, très nombreuses, d'une touche précise et ferme, sont très nuancées, et forment la partie la plus importante de son œuvre. Amoureux de Paris, de ses quais et de ses monuments, attaché aux bords de la Seine au long de son cours, insatiable admirateur des ports français et étrangers, il multiplie les vues de ces sites dans des peintures solidement bâties, aux ciels nuageux [1].

Les marchés animés des petites villes, les ports normands, la Rochelle, la Hollande, la Belgique, Venise, sont ses sources d'inspiration qui lui permettent d'élaborer des thèmes et un style personnel prisés du grand public[1].

Frank Myers Boogs meurt à Paris en 1926. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise, près de son fils Frank Will, lui-aussi artiste-peintre[2].

Musées[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire des peintres,sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol. 5, éditions Gründ,‎ janvier 1999, 13440 p. (ISBN 270003015X), p. 670
  • Annuaire E. Mayer, Annuaire international des ventes, peintures et sculpture, Éditions Mayer, 45, rue Broca, 75005 Paris,‎ janvier-décembre 1985, 1536 p. (ISBN 2852990156), p. 691

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Dictionnaire Bénézit 1999, p. 670
  2. « Frank Myers Boogs (1855-1926) », sur appl-lachaise.net (consulté le 19 févrirer 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]