Frank McGee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir McGee.

Frank McGee

Description de cette image, également commentée ci-après

Photographie officielle de McGee sous l'uniforme de l'armée

Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 4 novembre 1882,
Ottawa (Canada)
Mort le 16 septembre 1916,
Courcelette (France)
Joueur décédé
Position Centre
ou rover
Tirait de la gauche
A joué pour Seconds d'Ottawa
Aberdeens d'Ottawa
Silver Seven d'Ottawa
Carrière pro. 1903 – 1906

Temple de la renommée : 1945

Francis « Frank » Clarence McGee (né le 4 novembre 1882 à Ottawa en Ontario au Canada — décédé le 16 septembre 1916 à Courcelette en France) est un joueur de hockey sur glace du début du XXe siècle. Membre du temple de la renommée du hockey, il est connu pour avoir inscrit le chiffre record de 14 buts lors d'un match de la finale de la Coupe Stanley contre les Nuggets de Dawson City. Il décède en 1916 lors de la première Guerre mondiale[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Frank McGee est issue d'une famille canadienne relativement connue, son oncle, Thomas D'Arcy McGee étant un journaliste canadien mais également père de la Confédération[2] alors que son père, John Joseph, était greffier du Conseil privé. John McGee se marie avec Elizabeth Crotty en 1871 et ils ont ensembles trois filles et six garçons dont Frank McGee. Son frère, James A. McGee joue également au hockey sur glace[3].

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Il débute sa carrière en tant que centre mais joue également au poste de « rover ». Le 21 mars 1900, il perd un œil suite après avoir reçu un palet dans celui-ci lors d'un match junior[4]. Il décide alors mettre un terme à sa carrière poure devenir arbitre mais le jeu lui manquant trop, il rechausse les patins en 1903[5].

Il fait ainsi ses vrais débuts dans la Canadian Amateur Hockey League le 17 janvier 1903 et inscrit deux buts pour la victoire de son équipe, les Silver Seven d'Ottawa, contre l'Association athlétique amateur de Montréal. Trois semaines plus tard, il inscrit 5 buts contre les Victorias de Montréal. À l'issue de la saison, l'équipe finit à égalité avec les Victorias alors que McGee finit second pointeur de la saison avec 14 buts en 6 matchs contre 22 buts en 7 matchs pour Russell Bowie, joueur des Victorias[1]. Il aide son équipe à remporter la première Coupe Stanley de son histoire en battant les Victorias lors d'une série de deux matchs, le premier se terminant sur le score de 1 but partout alors que le second match tournant à l'avantage d'Ottawa avec une victoire sans partage 8 buts à 0 dont un coup du chapeau de McGee[6]. Quelque temps plus tard, les Thistles de Rat Portage défient les Silver Seven mais ceux-ci sont trop forts, McGee inscrivant deux buts à chaque fois pour des victoires 6-2 et 4-2[1].

En décembre 1904, les Nuggets de Dawson City, petite ville du nord-ouest du Canada lancent un défi aux « Silver Seven » pour la Coupe Stanley. Après avoir traversé tout le Canada, les Nuggets rejoignent Ottawa en janvier et avec seulement un repos de deux jours, ils sont opposés aux champions en titre. Lors du premier match, l'équipe de McGee écrase leurs adversaires 9 buts à 2, ces derniers faisant un bon début de match mais leur énergie baissant de plus en plus au fur et à mesure que le temps passe[7]. À l'issue du match, Norman Watt fait l'erreur de critiquer McGee qui n'a marqué qu'un « seul » but sur les neuf de son équipe[8].

McGee inscrit 4 buts lors de la première moitié du second match puis un record de dix de plus lors de la seconde moitié pour la victoire 23-2 d'Ottawa dont huit points consécutifs en neuf minutes[1] et parmi ces huit buts, quatre en 140 secondes[9]. Forest semble être le seul joueur de l'équipe à sortir du lot en réalisant de nombreux arrêts décisifs, les journaux de l'époque affirmant même que sans lui le score aurait fini au double[10]. La victoire 23-2 des Sénateurs est le plus haut score jamais marqué dans un match comptant pour la Coupe Stanley[11].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Les statistiques des joueurs étaient du temps de McGee beaucoup moins suivies que plus tard. Les données présentées ici sont en conséquence incomplètes[12].

Saisons régulières
Saison Équipe Ligue  PJ  B   A  PTS PUN
1899-00 Seconds d'Ottawa CAIHL          
1900-01 Aberdeens d'Ottawa OCJHL          
1901-02 Aberdeens d'Ottawa CAIHL          
1902-03 Silver Seven d'Ottawa CAHL 6 14 0 14 9
1903-04 Silver Seven d'Ottawa CAHL 4 12 0 12 9
1904-05 Silver Seven d'Ottawa FAHL 6 17 0 17 14
1905-06 Silver Seven d'Ottawa ECAHA 7 28 0 28 18
Matchs de la Coupe Stanley
Date Équipe Adversaire  PJ  B   A  PTS PUN
mars 1903 Silver Seven d'Ottawa Victorias de Montréal 2 3 0 3 3
mars 1903 Silver Seven d'Ottawa Thistles de Rat Portage 2 4 0 4  
1903-04 Silver Seven d'Ottawa Rowing Club de Winnipeg
Marlboros de Toronto
Wanderers de Montréal
Wheat Cities de Brandon
8 21 0 21  
1904-05 Silver Seven d'Ottawa Nuggets de Dawson City
Thistles de Rat Portage
4 18 0 18  
1905-06 Silver Seven d'Ottawa Queens University
Smiths Falls
4 16 0 16 6
1905-06 Silver Seven d'Ottawa Wanderers de Montréal 2 2 0 2 9

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Biographie de Frank McGee sur http://www.legendsofhockey.net.
  2. (fr) Thomas d'Arcy McGee dans le Dictionnaire biographique du Canada (édition en ligne). Université de Toronto/Université Laval. 1979-2005.
  3. (en) Biographie de la famille McGee sur http://www.mcgeesinn.com/.
  4. (en) Article sur la mort de McGee sur http://www.collectionscanada.gc.ca.
  5. Dans McKinley, « Hockey: a people's history », page 31.
  6. (en) Page sur la victoire d'Ottawa en mars 1903 sur http://www.legendsofhockey.net.
  7. (en) Dans le journal The globe du 14 janvier 1905, page 21.
  8. Dans l'épisode 3 de « La fierté d'un peuple ».
  9. Dans Strachan, « Cent ans de hockey », pages 11 et 13.
  10. (fr) Article sur le second match de la finale sur http://www.collectionscanada.gc.ca.
  11. (en) Article sur la victoire des Sénateurs de 1905 sur http://www.legendsofhockey.net.
  12. (en) Fiche de carrière sur http://www.legendsofhockey.net.

Voir aussi[modifier | modifier le code]