Francophilie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La francophilie désigne, chez une personne étrangère à la France, son goût prononcé pour les aspects culturels et civilisationnels développés par ce pays. Elle est aussi appelée gallomanie à l'étranger.

Francophile restaurant à Münster, Allemagne


Francophilie en Afrique francophone[modifier | modifier le code]

Francophilie en Belgique[modifier | modifier le code]

Le rattachisme ou réunionisme est un courant politique réclamant la réunion de la Wallonie et de Bruxelles (plus rarement de la Belgique entière) à la France. Ce mouvement a toujours existé dans l'État belge bien qu'ultra-minoritaire.

Le Manifeste pour la culture wallonne de 1983, réactualisé en 2003, et toute une série de discussions témoignent d'une volonté d'émancipation par rapport à l'Hexagone, une réflexion que Charles-Ferdinand Ramuz fut sans doute le premier à développer dans ce que l'on appelle aujourd'hui la Francophonie. Voir : les réflexions de ramuz

Francophilie en Roumanie[modifier | modifier le code]

Dans des pays comme la Roumanie, les élites ont toujours été francophones et francophiles.

Bien que le français n'ait jamais été une langue officielle en Roumanie et qu'il n'ait jamais été imposé aux Roumains, aujourd'hui comme autrefois beaucoup de Roumains sont à même de soutenir une conversation usuelle en français[réf. nécessaire]. Cela s'explique d'une part par l'origine commune de deux langues latines, mais aussi par l'aspiration permanente des Roumains aux valeurs européennes représentées et défendues par la France. Ainsi peut-on expliquer la durabilité de la francophilie en Roumanie malgré les conditions géographiques et historiques (les décennies d'influence soviétique n'en constituent qu'un exemple).

Au long de deux siècles la francophilie est devenue une tradition chez les Roumains, mais les valeurs n'ont pas circulé dans un seul sens : les Roumains ont beaucoup reçu, mais aussi la France. Il suffit de nommer des personnalités telles que: Georges Enesco, Constantin Brancusi, Emil Cioran, Mircea Eliade, Eugène Ionesco ou Elie Wiesel (Prix Nobel de la paix) pour établir les dimensions exactes de la contribution roumaine à la francophilie.

Prix de la Francophilie[modifier | modifier le code]

Il existe un Prix de la Francophilie décerné par l'Institut du Prix de Francophilie. Le Prix de Francophilie a été créé par Angelina Aïrapétoff. Le jury est composé de six personnalités :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Geneviève Joutard, Philippe Joutard, De la francophilie en Amérique: ces Américains qui aiment la France, 2006, Actes sud

Voir aussi[modifier | modifier le code]