Francolin gris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Francolin gris

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Francolinus pondicerianus

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Galliformes
Famille Phasianidae
Genre Francolinus

Nom binominal

Francolinus pondicerianus
(Gmelin, 1789)

Répartition géographique

alt=Description de l'image Grey_francolin_distr.png.


Statut de conservation UICN

( LC )
LC UICN 3.1 : Préoccupation mineure

Le Francolin gris (Francolinus pondicerianus) est un oiseau galliforme de la famille des Phasianidae.

Description[modifier | modifier le code]

Elle pèse environ 250 g. Elle est entièrement rayée et le visage est pâle avec une fine bordure noire sur la gorge pâle. La seule espèce similaire est le Francolin peint mais il a un évent roux. Le mâle peut avoir jusqu'à deux éperons sur les pattes alors que les femelles en général en sont dépourveus. Elle vole difficilement sur de courtes distances, s'échappant en sous-bois. En vol, elle montre une queue et des rémiges primaires marron foncé. [3] La course au Sri Lanka est parfois donné l'ceylonensis nom ou considérés comme appartenant à la candidature

Répartition[modifier | modifier le code]

On la trouve normalement promenant sur le sol nu ou dans les herbes basses dans les broussailles et les espaces ouverts et rarement au-dessus de 500 m d'altitude en Inde et 1 200 m au Pakistan. On la trouve au sud des contreforts de l'Himalaya à l'ouest jusqu'à la vallée de l'Indus et à l'est jusqu'au Bengale. On le trouve également dans le nord-ouest du Sri Lanka. On trouve des populations introduites dans les îles Andaman et archipel des Chagos. Elle a été aussi introduite dans le Nevada aux États-Unis et à Hawaï, ainsi que plusieurs autres espèces de Francolin

Comportement et écologie[modifier | modifier le code]

On peut entendre son cri puissant en début de matinée. Les couples se livrent à des duos. Ils se manifestent habituellement en petits groupes.

Dickcissel d'Amérique mâle perché sur un poteau métallique, chantant cou tendu et bec ouvert.

Chants et appels

Fichiers multimédia sur Commons :
Enregistrement 1 :

Écouter le Francolin gris
sur xeno-canto

La saison de reproduction principale va d'avril à septembre et le nid est un trou creusé dans le sol caché dans le terrain. Le nid mai parfois être construit au-dessus du niveau du sol dans la niche dans un mur ou un tas de rochers. La couvée est de six à huit œufs mais des couvées plus importantes ont été constatées.

Son alimentation comprend des graines, des céréales ainsi que des insectes, en particulier des termites et des coléoptères (surtout Tenebrionidae et Carabidae). Elle peut à l'occasion prendre de plus grandes proies telles que des serpents.

Elle se perche en groupe dans les arbres peu épineux.

Elle peut être parasitée par plusieurs espèces d'acariens dans ses plumes, des helminthes et des parasites sanguins.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • F. p. pondicerianus (Gmelin, 1789) inclut F. p. ceylonensis Whistler, 1941. Forme nominative qui se rencontre dans le sud de l’Inde et au Sri Lanka.
  • F. p. interpositus Hartert, 1917 inclut F. p. prepositus Koelz 1954, F. p. titar Koelz 1954 et F. p. paganus Koelz 1954. Cette sous-espèce vit dans le nord de l’Inde et au Pakistan.
  • F. p. mecranensis Zarudny & Harms, 1913 occupe l’ouest du Pakistan, le sud de l’Iran et le reste de l’aire de répartition, notamment les pays du Golfe Persique.

Habitat[modifier | modifier le code]

Le francolin gris a une prédilection pour les plaines sèches ou les vallons plus ou moins désertiques où poussent quelques maigres buissons d’épineux. Il fréquente aussi les abords des villages pourvu qu’il y ait quelque couvert arbustif. Au Pakistan, Kahn (1997) le signale dans les zones sèches à jujubiers (Zizyphus jujuba) et à soudes (Suaeda sp.). Au Sri Lanka, il occupe les zones côtières arides couvertes de buissons épineux et d’acacias (A. eburnea). Dans le district de Yumana Nagar, Haryana, Inde, Rana et Kalsi (2004) lui ont trouvé une préférence pour les champs de canne à sucre et de sorgho ainsiq eu pour les plantations d’eucalyptus ; ils signalent aussi qu’il évite les zones complètement découvertes.

Mœurs[modifier | modifier le code]

Le francolin gris vit en couple ou en groupes, probablement familiaux, de quelques individus, que l’on peut apercevoir lorsqu’ils se nourrissent sur les pistes ou sur les chemins. En cas d’alarme toute la compagnie se disperse en courant dans toutes les directions, à la recherche d’un couvert plus épais. Il s’envole rarement mais il le fait alors brutalement et bruyamment, à coup d’ailes rapides, tous les individus s’éparpillant, dans un vol court de 50 à 100 m avant de se reposer et de détaler vers les buissons les plus proches (Wijeyamohan et al. 2003).

Voix[modifier | modifier le code]

La voix est métallique et stridente kait-ii-la, kait-ii-la, kait-ii-la. La femelle peut lui répondre en duo par quelques notes hautes tii-tii-tii (Madge & McGowan 2002).

Nidification[modifier | modifier le code]

Le nid, simple dépression délimitée par des débris végétaux, est généralement caché à l’abri d’un buisson, d’une touffe de cactus ou dans un champ. D’après Wijeyamohan et al. (2003) la femelle assure seule l’incubation, le mâle se contentant de surveiller le territoire, et les deux parents s’occupent des poussins en restant avec eux au moins jusqu’à l’automne suivant la naissance. Mais Kahn (1997) soutient que les deux parents participent à l’incubation des œufs et que les liens du couple sont très forts. Le mâle défend âprement son territoire contre tout autre mâle.

Statut, conservation[modifier | modifier le code]

Cette espèce peut être localement commune et abondante, mais elle peut être aussi localement menacée par une chasse intensive et l’utilisation de pesticides dans les régions agricoles, notamment dans les cultures de coton au Pakistan. Outre ces facteurs, la destruction de l’habitat peut être parfois préoccupante. Au Sri Lanka, le francolin gris est capturé pour être utilisé comme chanteur, oiseau de combat ou simplement comme nourriture (Hennache & Ottaviani 2011).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hennache, A. & Ottaviani, M. (2011). Cailles, Perdrix et Francolins de l’Ancien Monde, 400 pages. Editions W.P.A. France, Clères, France.
  • Khan, R. A. (1997). Status and ecology of Black and Grey francolins in agricultural land in the Punjab, Pakistan. WPA News (52): 30-34.
  • Madge, S. & McGowan, P. J. K. (2002). Pheasants, Partridges & Grouse. Helm, London.
  • Rana, S. & Kalsi, R. S. (2004). Home ranges of grey francolin Francolinus pondicerianus during the breeding season in India. 3rd International Galliformes Symposium, Dehra Dun and Corbett National Park, p 248. Eds. Fuller, R.A. & Browne, S.J. World Pheasant Association, Fordingbridge, UK.
  • Wijeyamohan, S., Vandercone, R. & Santiapillai, C (2003). Observations on the grey francolin Francolinus pondicerianus ceylonensis Whistler in the vicinity of the Giant's Tank, Sri lanka. PQF News 19: 11-14.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :