Francolin de Swierstra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Francolin de Swierstra

Description de cette image, également commentée ci-après

Pternistis swierstrai

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Galliformes
Famille Phasianidae
Genre Pternistis

Nom binominal

Pternistis swierstrai
(Roberts, 1929)

Statut de conservation UICN

( EN )
EN B2ab(i,ii,iii,v); C2a(i) : En danger

Le Francolin de Swierstra (Pternistis swierstrai) est une espèce d'oiseaux de la famille des Phasianidae.

Distribution[modifier | modifier le code]

Ouest de l’Angola, dans les districts de Huambo et de Huila.

Habitat[modifier | modifier le code]

Ce francolin fréquente les lisières et les sous-bois des forêts sempervirentes, les savanes à hautes herbes parcourues de ruisseaux, les versants rocheux et herbeux des montagnes et même leurs sommets (Urban et al. 1986).

Mœurs[modifier | modifier le code]

Généralement timide et peu visible, il garde l’épais couvert du sous-bois en grattant la litière de feuilles pour y rechercher sa nourriture. En cas de danger, il préfère s’enfuir à travers le sous-bois bien qu’un spécimen ait été observé s’envolant de la rive d’un cours d’eau vers un arbre (Madge & McGowan 2002). Il se nourrit, parmi les feuilles mortes du sous-bois, de graines de différentes plantes et d’insectes (Urban et al. 1986).

Voix[modifier | modifier le code]

L’avertissement consiste en un cri aigu et strident rappelant celui du francolin de Jackson.

Nidification[modifier | modifier le code]

Le nid et les œufs ne sont toujours pas décrits. D’après l’étude du développement des gonades, la reproduction aurait lieu entre mai et juillet (del Hoyo et al. 1994) et d’après l’observation de jeunes à moitié emplumés, elle se situerait entre mars et septembre (Madge & McGowan 2002).

Statut[modifier | modifier le code]

L’espèce est considérée comme « en danger » avec une population évaluée entre 1 000 et 2 500 individus sur un territoire de 18 500 km2. Sur le mont Moco, les deux menaces principales sont la destruction de l’habitat, surtout par brûlis et la chasse de subsistance. Une aire protégée couvrant 60 km2 sur le mont Moco fut proposée dans les années 1970 mais n’a toujours pas été mise en place. D’autres mesures de protection visant à déterminer la distribution exacte, à évaluer l’importance des populations et les exigences écologiques de l’espèce sont à l’étude (Hennache & Ottaviani 2011).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Del Hoyo, J., Elliott, A. & Sargatal, J. (1994). Handbook of the Birds of the World. Vol. 2, Lynx Edicions, Barcelona.
  • Hennache, A. & Ottaviani, M. (2011). Cailles, Perdrix et Francolins de l’Ancien Monde, 400 pages. Editions W.P.A. France, Clères, France.
  • Madge, S. & McGowan, P. J. K. (2002). Pheasants, Partridges & Grouse. Helm, London.
  • Urban, E.K., Fry, C.H. & Keith, S. (1986). The birds of Africa, vol 2. Academic Press, London.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]