Franco Bassanini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Franco Bassanini

Franco Bassanini (né à Milan, le 9 mai 1940) est un professeur de droit constitutionnel et homme politique italien, ancien ministre pour la réforme de l'État entre 1996 et 2001. Il est le père d'une importante réforme de la fonction publique italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Franco Bassanini rejoint initialement le Parti socialiste italien puis les démocrates de gauche. Il a été député entre 1979 et 1996 puis sénateur entre 1996 et 2006. Il a fondé en 2001 un think tank, Astrid, spécialisé dans l'étude de la réforme de l'État. Il est maintenant Vice-président de la Cassa depositi e Prestiti (la Caisse des Dépôts et Consignations italienne) et membre de la Direction Nationale du Parti Démocrate.

En 1996, il devient ministre chargé de la réforme de l'État dans le gouvernement Prodi. Il reste chargé de la réforme de l'État, jusqu'à 2001, dans les deux gouvernements D'Alema et le gouvernement Amato. Sous son impulsion, les gouvernements de gauche mènent une réforme marquée par la réduction du nombre de ministères à douze, la décentralisation de fonctions autrefois gouvernementales ou la simplification des procédures administratives. Le délai pour ouvrir une activité est passé de 3 ans à 3 mois et les documents administratifs de 38 millions à 5,6 millions par an[1]. Point majeur de la réforme, 80 % des fonctionnaires passent volontairement sous un régime de droit privé à la place du statut de fonctionnaire. Il introduit également la rémunération au mérite. La dépense pour la rémunération du personnel public est réduite de 12,6 % du PIB (1992) à 10,6 % du PIB (2000).

Il a siégé dans plusieurs organisations en France : il a été ainsi administrateur de l'ENA de 2001 à 2005 ou membre du comité d'évaluation des stratégies ministérielles créé en 2003 par Jean-Pierre Raffarin. Il est Officier de la Légion d'Honneur.

Il a été membre de la Commission pour la libération de la croissance française (« Commission Attali »). Il y a en particulier prôné une dérégulation de la fonction publique, sur le modèle de la réforme italienne. Il déclara ainsi que « la fonction publique, en France comme en Italie, souffre d'un excès de régulation. On peut en améliorer la qualité en réduisant effectifs et coûts de gestion »[1].

Comme professeur de droit constitutionnel, Franco Bassanini a enseigné dans les universités de Milan, de Rome, de Trente, de Sassari et de Florence. Il a écrit 17 livres et plusieurs centaines d'articles[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Franco Bassanini : Comment moderniser l'administration française », Le Figaro, 14 octobre 2007
  2. [PDF]Biographie de Franco Bassanini

Liens externes[modifier | modifier le code]