Franck Signorino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Franck Signorino
Journée des abonnés (14).jpg
Franck Signorino
Situation actuelle
Équipe Drapeau de la France Stade de Reims
Numéro 3
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 19 septembre 1981 (32 ans)
Lieu Nogent-sur-Marne
Taille 1,75 m
Poste Défenseur
Parcours junior
Saisons Club
1994-1997 Drapeau : France INF Clairefontaine
1997-2000 Drapeau : France FC Metz
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2000-2005 Drapeau de la France FC Metz 124 (1)
2005-2007 Drapeau de la France FC Nantes 071 (1)
2007-2010 Drapeau de l'Espagne Getafe CF 013 (0)
2010 Drapeau de l'Espagne FC Cartagena 012 (0)
2010-2011 Drapeau de la Belgique Sporting Charleroi 015 (0)
2011-2012 Drapeau de la France Stade lavallois 032 (0)
2012- Drapeau de la France Stade de Reims 048 (1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2002 Drapeau de la France France U20
2002 Drapeau de la France France Espoirs
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 2 juin 2013

Franck Signorino est un footballeur français, né le 19 septembre 1981 à Nogent-sur-Marne. Il évolue au poste de défenseur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et Clairefontaine[modifier | modifier le code]

Franck Signorino est né à Nogent-sur-Marne. Il débute dans le football à 5 ans et demi dans sa ville natale. Il est utilisé à plusieurs postes puis se fixe à celui de latéral gauche. Plus tard, il intègre l'INF Clairefontaine pour se consacrer davantage à sa passion. À 17 ans, il rejoint le centre de formation messin qui lui offrait la possibilité d'associer ses études au football. Il arrive dans la région Lorraine au poste d'attaquant.

Sa vie à Metz[modifier | modifier le code]

En 1999, la carrière de Franck est remise en cause par une fracture du tibia suivie d'une mononucléose. Il perdra presque 1 an en raison de ses problèmes physiques. Cependant, il ne baisse pas les bras pour autant et il est récompensé le 2 février 2002. Gilbert Gress, cherchant un remplaçant à Philippe Gaillot, l'appelle au centre de formation pour faire le déplacement à Gerland avec le FC Metz (proche à ce moment de la descente en L2). Ce match marque incontestablement le tournant de sa carrière puisqu'il ne quittera plus l'équipe professionnelle de Metz. Il s'impose alors comme un pilier de l'équipe au poste de latéral gauche. Il avait signé un contrat avec Metz jusqu'en 2005 et était également un des joueurs les plus populaires chez des supporters grenats.

Puis, tout s'enchaîne très rapidement dans sa carrière. Au début de l'année 2002, il découvre le bonheur de la sélection en équipe de France des - de 20 ans. En avril 2002, il est même retenu par Raymond Domenech mais cette fois en équipe de France Espoirs pour affronter l'Islande. De plus, Franck ne réussit pas seulement sur le terrain mais aussi dans ses études. Il a passé un bac ES et l'a obtenu avec mention assez bien. À Metz, il a su gérer à la fois sa carrière de footballeur professionnel et ses études. Il a ainsi obtenu un DUT de Technique de Commercialisation à l'institut universitaire de technologie de Metz pour pouvoir s'orienter vers la publicité ou le marketing après sa carrière.

En 2010, L’ancien Messin sans club depuis la résiliation de son contrat avec l’équipe espagnole de Getafe, le 31 août dernier, rejoindra en effet pour quelques jours les rangs de l’équipe réserve du FC Metz. Il s’entraînera avec les joueurs de José Pinot afin d’entretenir son état de forme.

Son départ pour Nantes[modifier | modifier le code]

En juin 2005, il signe un contrat avec le FC Nantes pour 4 ans. Pour lui, ce départ en Loire-Atlantique était censé lui permettre de « franchir un palier », découvrir de nouvelles perspectives en Ligue 1 (jouer le haut du tableau du championnat et non plus assurer sa place en L1) et d’inédites expériences comme les matches européens de Coupe Intertoto. Malheureusement pour lui, Nantes joue le bas de tableau. Le club est même relégué en Ligue 2 à l'issue de la saison 2006-2007. Le 19 mai 2007, sur RMC, le joueur avoue avoir des contacts avec d'autres clubs et une envie de partir de Nantes.

Exil en Espagne[modifier | modifier le code]

C’est ainsi qu’en juillet 2007, il signe pour une durée de 4 ans avec Getafe CF, le club de la banlieue de Madrid. Ce transfert rapporte environ 1,5 million d’euros au FC Nantes.

Malheureusement, une fois sur place il se heurte aux exigences d’un entraineur qui ne lui accorde pas sa confiance et passe la majeure partie de son temps sur le banc. Utilisé que rarement en championnat, il suit toutefois de près les campagnes européennes et de coupe du roi qui lui permettent d’exprimer ses pleines capacités sur le terrain. Getafe ira jusqu'en finale de la coupe d’Espagne.

La fin de saison 2008 sera éprouvante avec deux fractures coups sur coup : une en fin de saison et l’autre lors du stage de préparation à Athènes. En octobre 2008, Franck suit une rééducation intensive afin de revenir au plus au niveau. Il avouera plus tard avoir pensé à arrêter sa carrière[1].

En janvier 2010, il est prêté en deuxième division pour six mois au FC Cartagena. De retour, il rompt son contrat avec Getafe CF.

Belgique puis retour en France[modifier | modifier le code]

Libre de contrat, Franck Signorino va rebondir dans le championnat belge. Le 10 décembre 2010, il se lie au Sporting de Charleroi, lanterne rouge du Championnat belge, jusqu'à la fin de la saison. Avec un double challenge : tenter de maintenir son club en première division, et se faire remarquer ! Charleroi est relégué en seconde division et Franck ne joue que 15 matchs au cours de la saison.

Le 5 septembre, libre de tout contrat depuis le 30 juin 2011, Signorino signe à Laval pour un an[2]. Il devient titulaire au poste de latéral gauche et retrouve le plaisir de jouer au football. Puis il rejoint le Stade de Reims promu en Ligue 1.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Signorino «a pensé arrêter» sur francefootball.fr, le 8 août 2013.
  2. « Franck Signorino signe à Laval pour un an », sur opl.fr, 5 septembre 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]