Franck Prazan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Franck Prazan (né en 1966), est un collectionneur, marchand d’art et galeriste français[1]. Il est spécialiste de l'École de Paris des années 1950 et des artistes tels que Jean-Michel Atlan, Pierre Soulages, Serge Poliakoff ou Nicolas de Staël. Il est membre du Syndicat National des Antiquaires[2] et du Comité Professionnel des Galeries d’Art.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l'European Business School, Franck Prazan a par la suite travaillé au sein de Dior Couture, Cartier International et Philippe Charriol[3].

En 1996 il rejoint Christie's France en tant que Directeur Général et mène son installation avenue Matignon à Paris[4].

En 2004, Franck Prazan a pris la succession de son père Bernard Prazan à la tête de la galerie Applicat-Prazan[5], consacrée aux peintures des principaux artistes de la Seconde École de Paris (1945 - 1965)[6].

En 2010, la galerie ouvre un second espace rive droite, 14 avenue de Matignon[7].

Activité de galeriste[modifier | modifier le code]

Applicat-Prazan participe régulièrement aux salons et foires d'art moderne tels que la Fiac, la Tefaf Maastricht, la Biennale des Antiquaires, et le Salon du Dessin.

Principales expositions[modifier | modifier le code]

Franck Prazan a organisé plusieurs expositions, parmi lesquelles :

Principaux artistes représentés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Balthazar Magazine, Mars-Avril 2008, Franck Prazan, l'homme sérieux
  2. fiche sur le site du syndicat
  3. L'Œil - no 565 - Janvier 2005, Bernard et Franck Prazan : le retour du fils prodigue
  4. Toutelaculture.com, Le salon du dessin a 20 ans, article de Amelie Blaustein Niddam, 30 mars 2011.
  5. Bernard et Franck Prazan : le retour du fils prodigue, op. cit.
  6. Franck Prazan, Paris reste une école, Le Figaro/Beaux-Arts -Le guide de l'Art 2011
  7. Le Journal des arts no 328, Juin 2010, Prazan ouvre un deuxième espace avenue Matignon.
  8. Les œuvres d'Alain Delon, Expo : "Mes années 50", le Figaro Magazine, 12 mai 2007
  9. Google Books
  10. l'Officiel, galeries et musées

Liens externes[modifier | modifier le code]