Francisco Varallo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francisco Varallo
Franciscovarallo.jpg
Varallo sous le maillot de Boca Juniors
Biographie
Nom Francisco Antonio Varallo
Nationalité Drapeau : Argentine Argentin
Naissance 5 février 1910
Lieu La Plata
Drapeau de l’Argentine Argentine
Décès 30 août 2010 (à 100 ans)
Lieu La Plata
Drapeau de l’Argentine Argentine
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
? Drapeau : Argentine 12 de Octubre
? Drapeau : Argentine Estudiantes de La Plata
? Drapeau : Argentine Gimnasia de La Plata
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1928-1930 Drapeau : Argentine Gimnasia de La Plata ? (?)
1931-1940 Drapeau : Argentine CA Boca Juniors 210 (181)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1930-1937 Drapeau : Argentine Argentine 16 (7)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Francisco Varallo (La Plata, Argentine, 5 février 1910 - La Plata, 30 août 2010) est un footballeur argentin. En 2010, à l'âge de cent ans, il fut le dernier survivant de la coupe du monde 1930 en Uruguay au cours de laquelle il participa à la finale perdue contre l'Uruguay. Il fut donc « contemporain » des 19 premières éditions du Mondial.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Francisco Varallo est né à La Plata en Argentine. Très tôt, Varallo est surnommé Cañoncito (« le Petit Canon »).

En 1928, à l'age de dix-huit ans, Varallo fait un essai à l'Estudiantes de La Plata. Malgré treize buts inscrits en trois matches, les dirigeants du 12 de Octubre, son précédent club, préfèrent le transférer dans un club dont ils sont supporters : le Gimnasia y Esgrima de La Plata. Pour son premier match avec la troisième équipe du Gimnasia, il marque les neuf buts de son équipe (victoire 9-1). Une semaine plus tard, il intègre l'équipe première et joue en 1re division argentine. Il gagne le Championnat Amateur en 1929.

Boca Juniors[modifier | modifier le code]

Après la Coupe du monde 1930, il est transféré au Boca Juniors où il joue de 1931 à 1939. Il gagne le Championnat en 1931, 1934 et 1935 et finit second en 1933 en marquant un record de 34 buts pour la zone sud-américaine cette année-là.

Pendant les neuf années qu'il passe au Boca, il établit un nouveau record du nombre de buts marqués pour le club avec 184 buts en seulement 222 matches. Son record de buts n'a été battu qu'en 2009 par Martín Palermo (214 buts en 349 matches, record en cours). Roberto Cherro reste cependant le meilleur buteur de toute l'histoire du club si on inclut la période amateur.

Varallo formait un trio d'attaquants redoutables avec ses coéquipiers Roberto Cherro et Delfín Benítez Cáceres qui ont chacun marqué plus de cent buts pour le club.

En 1938, il n'a pu jouer qu'un seul match en raison d'une blessure au genou et, bien qu'ayant repris un rythme plus régulier la saison suivante, il décide d'arrêter sa carrière en 1940 à l'age de 30 ans.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Varallo fait partie intégrante de l'équipe nationale argentine qui s'est imposé en Copa América en 1937, en marquant 3 buts au cours du tournoi, dont deux buts lors de la victoire 2-1 contre le Chili.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Titre
1929 Flag of Argentina (alternative).svg Club de Gimnasia y Esgrima La Plata Primera División
1931 Flag of Argentina (alternative).svg CA Boca Juniors Primera División
1934 Flag of Argentina (alternative).svg CA Boca Juniors Primera División
1935 Flag of Argentina (alternative).svg CA Boca Juniors Primera División
1937 Flag of Argentina (alternative).svg Argentine Copa América 1937

Records[modifier | modifier le code]

  • 1933 : meilleur buteur en Argentine et en Amérique du Sud avec 34 buts
  • 2nd buteur du club de Boca Junior avec 181 buts (record détenu par Martín Palermo depuis 2009).
  • Ordre du mérite FIFA 1994.
  • Il était le dernier joueur vivant de la Coupe du monde 1930.

Seconde carrière[modifier | modifier le code]

Malgré de nombreux succès au cours de sa carrière, c'est pour sa place de finaliste de la Coupe du monde qu'il est le plus connu. Il acquiert une notoriété encore plus importante pour avoir survécu aux 21 autres joueurs de la finale. En 1994, Varallo reçoit l'Ordre du Mérite de la FIFA pour ses contributions au football.

À la fin des années 1990, Varallo plaisante en disant qu'il devrait sortir de sa retraite pour garder son record du buts au Boca.

Liens externes[modifier | modifier le code]