Francisco Ibáñez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ibáñez.

Francisco Ibáñez

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Francisco Ibáñez en 2006

Naissance 15 mars 1936
Barcelone (Drapeau de l'Espagne Espagne)
Nationalité Drapeau : Espagne espagnole
Profession

Francisco Ibáñez Talavera, né le 15 mars 1936 à Barcelone (Espagne) est un dessinateur espagnol de bande dessinée. Créateur prolifique, il est le père de nombreuses séries humoristiques, telle que la très connue série Mortadel et Filémon. En Espagne, beaucoup de ses séries sont considérées comme incontournables pour les enfants de toutes générations et beaucoup d'autres auteurs d’historietas reconnaissent son énorme influence.

Biographie[modifier | modifier le code]

Francisco Ibáñez décide en 1957, après de nombreuses difficultés, de se consacrer totalement à la bande dessinée : il entre dans l'équipe des éditions Bruguera, dont il devient un auteur-clé et l'un des plus brillants représentants.

C'est en 1958 qu'apparaîssent pour la première fois Mortadel et Filémon dans la revue Pulgarcito. À partir de ce moment et durant la décennie 1960, Ibañez crée la plupart de ses meilleurs personnages pour les différentes revues des éditions Bruguera : La familia Trapisonda (Pulgarcito nº 1418, 7 juillet 1958), 13, Rue del Percebe (Tío Vivo, 1961), El botones Sacarino (DDT, 1963) plagiant en grande partie les gags de Gaston Lagaffe de Franquin[1], Rompetechos (Tío Vivo, 1964) et Pepe Gotera y Otilio (Tío Vivo, 1966).

En 1985, Ibáñez quitte les éditions Bruguera et commence à travailler pour les éditions Grijalbo. Bruguera garde cependant les droits des personnages qu'il a créé sous contrat avec eux, de sorte qu'Ibañez est contraint d'en créer de nouveaux pour la revue Guai! : ainsi naissent Chicha, Tato y Clodoveo, de profession chômeurs et plus tard 7, Rebolling Street.

En 1988, il parvient à un accord avec les Éditions B, « héritière » des droits de Bruguera, et y travaille depuis lors. Pour cette nouvelle étape s'ajoutent aux histoires classiques des éléments d'actualité ou de mode de l'époque, cela notamment permettant de maintenir le succès public. Il réalise ainsi six nouveaux albums de Mortadel et Filémon par an, avec cette utilisation d'éléments d'actualité.

Il reçoit en 1994 le Grand Prix du Salon de la bande dessinée espagnole (Gran Premio del Salón del Cómic) pour l'ensemble de son œuvre et, en 2001, on lui décerne la Médaille d'Or du Mérite dans les Beaux-Arts (La Medalla de Oro al Mérito en las Bellas Artes).

En France, Mortadel et Filémon est d'abord publié au sein de diverses revues (Mon journal, Akim Color ou Les Jeux de Mon Journal) avant de paraître en albums chez le même éditeur.

Quelques années plus tard, il est repris par l'éditeur Arédit-Artima sous le nom de Futt et Fil, également sous forme d'albums.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://lagaffemegate.free.fr/franquin/copiage/copiage.htm