Francisco Herrera el Mozo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Herrera.

Francisco Herrera le Jeune

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le Triomphe d'Hermenegilde (1654)
Musée du Prado

Naissance 1622
Séville
Décès 25 août 1685
Madrid
Nationalité Drapeau de l'Espagne Monarchie espagnole
Activités Peintre
Maîtres Francisco de Herrera le Vieux
Mouvement artistique Baroque


Francisco Herrera, el Mozo (le Jeune) est un peintre et architecte baroque espagnol, né à Séville en 1622, et mort à Madrid le 25 août 1685.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils du peintre Francisco de Herrera le Vieux (Francisco de Herrera el Viejo). Il a commencé son apprentissage avec lui, mais fuyant son mauvais caractère et sa brutalité, il est parti poursuivre sa formation à Rome, dans le milieu des disciples de Cortone, dans les années 1640.

Il a développé un style dynamique et nerveux, avec des coloris clairs et brillants, de violents contrastes d'ombre et de lumière. Il s'est d'abord spécialisé dans la peinture de natures mortes le faisant appeler « lo spagnuolo dei pesci ».

Il revient à Séville vers 1655. Il y peint ses premiers chefs-d'œuvre, en 1656, l'Adoration du Saint-Sacrement, en 1657, L'Apothéose de Saint François, deux tableaux se trouvant dans la cathédrale de Séville. En 1660, en compagnie de Murillo, il participe à la création d'une Académie dont il a été un des présidents.

À son retour en Espagne, il a peint entre juillet et octobre 1654, Le Triomphe d'Hermenegilde placé dans le couvent des Carmes déchaux de Madrid avant d'être acquis en 1832 par Ferdinand VII pour le musée royal. D'après Palomino, Herrera en était si fier qu'« il se permit de dire que ce tableau devait être placé (à l'autel) au son des clairons et des timbales ».

Des rivalités et des jalousies entre des personnes ayant un caractère orgueilleux vont l'amener à quitter Séville pour s'établir à Madrid. Le Triomphe d'Hermenegilde, son œuvre maîtresse, va lui ouvrir toutes les portes. Il va devenir un peintre ayant une grande influence sur la peinture madrilène. Il a obtenu le poste d'architecte et de peintre du roi. Il a alors exécuté des peintures décoratives à fresque et à la détrempe qui n'ont pas été conservées. Il a participé à des scénographies et créé des machineries pour des comédies au Buen Retiro dont des dessins ont été conservés.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La peinture espagnole au Siècle d'or, du Greco à Velazquez, catalogue d'exposition au Petit Palais,Paris, avril-juin 1976
  • Louis Viardot, Notices sus les principaux Peintres de l'Espagne: Ouvrage servant de texte à la galerie Aguado, p. 191-198, Gavard éditeur, Paris, 1839 (lire en ligne)
  • Alfonso E. Pérez Sánchez, Pintura Barroca en España, 1600-1750. Editorial Cátedra, Madrid (ISBN 978-84-376-0994-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]