Franciscaines missionnaires de Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École maternelle des Soeurs franciscaines missionnaires de Marie à Montréal en 1943

La congrégation des franciscaines missionnaires de Marie a été fondée à Ootacamund par la bienheureuse Hélène Marie Philippine de Chappotin de Neuville, en religion Sœur Marie de la Passion, ( née le 21 mai 1839 à Nantes, décédée à Sanremo (Italie) le 15 novembre 1904) qui avait reçu le 6 janvier 1877 l'autorisation de Pie IX de fonder un nouvel institut spécifiquement destiné aux Missions, en tant que Tiers-Ordre.

Historique[modifier | modifier le code]

Mère Marie de la Passion fonde une maison autonome à Ootacamund aux Indes, après sécession avec sa communauté d'origine, et Pie IX approuve cette nouvelle congrégation en 1877, avec un noviciat à Saint-Brieuc. Elle est destituée de son poste de supérieure en 1883 à cause d'oppositions externes, mais elle est réhabilitée l'année suivante après enquête du Saint-Siège. En 1885, les constitutions sont approuvées avec affiliation au Tiers-Ordre régulier de Saint-Francois. L'institut est approuvé définitivement en 1896.

En 1904, année de sa mort, l'institut comptait 2 069 religieuses dans quatre-vingt-six maisons, fondées dans vingt-quatre pays.

En 2002, les franciscaines missionnaires de Marie étaient 7 700 dans soixante-dix-sept pays des cinq continents. Elles sont représentées au sein de l'ONU avec l'ONG Franciscain international. Elles sont environ 7 000 actuellement dans plus de 800 communautés.

Apostolat[modifier | modifier le code]

Les franciscaines missionnaires de Marie sont vouées à la mission universelle, prêtes à aller partout et à tous, pour annoncer l'Évangile du Salut à ceux à qui le Christ n'a pas été révélé, à ceux parmi lesquels l'Église est moins présente, avec une préférence pour les pauvres.

Elles organisent des séjours en coopération pour les jeunes de 25 à 35 ans.

Le siège des FMM à Paris se trouve 32 avenue Reille, 75014 Paris. On peut venir y prier dans la Chapelle Sainte-Jeanne-d'Arc de Paris.

La supérieure générale est une Australienne, élue en 2008 pour six ans, Sœur Suzanne Phillips, fmm.

Martyres de Chine[modifier | modifier le code]

Le 9 juillet 1900, sept religieuses de cette congrégation, arrivées en Chine depuis un peu plus d'un an, pour diriger un orphelinat ont été martyrisées à Taiyuan-Fou:

Elles ont été béatifiées par Pie XII à Rome le 24 novembre 1946, puis canonisées à Rome par Jean-Paul II le 1er octobre 2000.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Goyau, Une fondatrice d'institut missionnaire. Mère Marie de la Passion et les franciscaines missionnaires de Marie., Paris, Éditions Spes, 1935, 396 pages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]