Francis Hutcheson (philosophe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Francis Hutcheson.

Francis Hutcheson

Philosophe Occidental

Lumières

alt=Description de l'image Francis Hutcheson b1694.jpg.
Naissance 8 août 1694
Drapeau du Royaume d'Irlande Royaume d'Irlande
Décès 8 août 1746
Drapeau du Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
École/tradition Lumières
Œuvres principales Recherches sur l’origine de nos idées de beauté et de vertu, Système de philosophie morale
A influencé Adam Smith, David Hume

Francis Hutcheson, né le 8 août 1694 à Drumalig en Irlande dans une famille de presbytériens écossais et mort le 8 août 1746 à Glasgow en Grande-Bretagne, est un philosophe irlando-britannique et l’un des pères fondateurs des Lumières écossaises.

Depuis l’âge de trente-cinq ans jusqu’à sa mort, il fut professeur de philosophie morale à l’université de Glasgow et compta parmi ses étudiants Adam Smith de 1737 à 1740. Disciple de John Locke avec une tendance modérée vers le spiritualisme, il est regardé comme le fondateur de l’école écossaise. Sa philosophie s'affranchissait de la théologie. Pour cette raison, le Presbytère de Glasgow tenta en 1738 de le poursuivre pour hérésie sans pour autant y parvenir. Il a introduit en métaphysique l’expression de « sens moral ».

C'était un empiriste qui n'apporta des innovations importantes qu'en morale et en esthétique. Elles sont contenues surtout dans son ouvrage A system of moral philosophy. Il y cherche à systématiser les idées de Shaftesbury et à les compléter en expliquant l'esthétique par un sens interne, la morale par un sens moral et en rattachant la morale à l'esthétique.

Il est par ailleurs le premier enseignant en Écosse à donner ses cours en anglais, plutôt qu'en latin, bien que le gaélique, interdit après les rébellions jacobites, et l'écossais, soient alors les langues dominantes sur le territoire écossais[1].

Principaux ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Recherches sur l’origine de nos idées de beauté et de vertu (Inquiry into the origin of our ideas of beauty et virtue), Londres, 1725, in-8°)
  • Essay on the Nature and Conduct of the Passions and Affections (1728)
  • Système de philosophie morale, (A system of moral philosophy, Glasgow, 1755, 2 vol. in-4°).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Berry C., 1974, “Adam Smith’s Considerations on Language”, Journal of the History of Ideas, 35(1), pp. 130-138.

Source externe[modifier | modifier le code]