Francis Berthelot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berthelot.

Francis Berthelot

Description de cette image, également commentée ci-après

Francis Berthelot (Imaginales, 2010)

Activités Biochimiste, romancier, nouvelliste, théoricien de la littérature
Naissance 27 juillet 1946 (68 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Langue d'écriture Français
Genres Science-fiction

Œuvres principales

Francis Berthelot, né à Paris le 27 juillet 1946, est un écrivain français notamment connu pour ses ouvrages de science-fiction.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un chercheur en physique nucléaire et d'une directrice d'école maternelle, il réalise de brillantes études et passe deux ans à l'École Polytechnique (Promotion 1966). De 1968 à 1975 il se consacre à la préparation de sa thèse en biologie moléculaire. Il fut chercheur au CNRS, d'abord en biochimie jusqu'en 1989, puis en théorie littéraire jusqu'en 2007[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

S'intéressant successivement à la poésie surréaliste, à la musique russe et au théâtre, Francis Berthelot se lance dans l'écriture. En 1980, son roman La Lune noire d’Orion est publié et remporte même le prix du meilleur roman français au festival de science-fiction de Metz. Affecté par la mort et le destin parfois tragiques de ses proches, il écrit Rivage des intouchables en 1990. Ce dernier marque le point culminant de sa carrière d'écrivain mais également un tournant qui le conduira vers la publication d'ouvrages de littérature générale. Il revient dans le milieu de la science-fiction dans les années 2000, notamment par le biais des transfictions, dont son guide de lecture Bibliothèque de l'entre-monde peut passer pour le manifeste.

Publications[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Cycle Khanaor[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Khanaor.
  1. Solstice de fer, 1983
  2. Equinoxe de cendre, 1983

Cycle Le Rêve du démiurge[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Le Rêve du démiurge.
  1. L'ombre d'un soldat, 1994
  2. Le jongleur interrompu, 1996
  3. Mélusath, 1999
  4. Le jeu du cormoran, 2001
  5. Nuit de colère, 2003
  6. Hadès Palace, 2005
  7. Le Petit Cabaret des morts, 2008
  8. Carnaval sans roi, 2011

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • L'os érectile, 1985
  • Perplexités d'un visiteur mort, 1987
  • Le parc zoonirique, 1988
  • Le point de vue de la cafetière, 1988
  • L'homme de la Mer Morte, 1994
  • Vers le dieu Iceberg, 1994
  • Le condamné à cinq dimensions, 1996
  • Les rhinocéros bleus, 1997
  • Le triton, 1998
  • Les camionneurs de Noël, 1998
  • Implosion, 2001
  • Mérélune, 2001
  • La gantière et l'équarrisseur, 2002
  • Peinture de nuit, 2002
  • La nouvelle Alice ou les bonheurs de l'impertinence, 2004
  • Le cœur à trois temps, 2004
  • Peter Paon et la fée Crochette, 2004
  • Rire de verre, 2004
  • Le Livre et le portail, 2005
  • Mata Napari, 2005
  • Le Cimetière des toucans, 2006
  • La Symphonie inaccessible, 2006
  • Le Questeur, 2007
  • Au Seuil de Loïkermaa, 2009

Essais, guides et autres[modifier | modifier le code]

  • La métamorphose généralisée, 1993
  • Le corps du héros, 1997
  • Parole et dialogue dans le roman, 2001
  • Du rêve au roman, 2003
  • Bibliothèque de l'entre-mondes, 2005

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1980 : prix de la Science-fiction de Metz du meilleur roman pour La Lune noire d'Orion
  • 1987 : prix Rosny aîné du meilleur roman pour La Ville au fond de l’œil
  • 1991 : grand prix de l'Imaginaire du meilleur roman pour Rivage des intouchables
  • 1995 : grand prix de l'Imaginaire du meilleur essai pour La métamorphose généralisée
  • 2001 : grand prix de l'Imaginaire du meilleur roman pour la jeunesse pour La maison brisée
  • 2004 : prix Masterton du meilleur roman français pour Nuit de colère
  • 2004 : prix Masterton de la meilleure nouvelle française pour Le serpent à collerette
  • 2004 : prix Masterton de la meilleure nouvelle pour Forêts secrètes

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Francis BERTHELOT », Le Bélial' (consulté le 3 Mars 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]