Franciabigio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait d'un jeune homme à l'écritoire

Francesco di Cristofano dit Franciabigio (Florence, 1482 - 1525) ou Marcantonio Franciabigio ou encore Francia Bigio est un peintre de l'école florentine pendant la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il nait à Florence et travaille d'abord avec Albertinelli jusque vers 1506. En 1505, il fait la connaissance d'Andrea del Sarto. L'année suivante, il installe avec celui-ci un atelier commun sur la Piazza del Grano. Franciabigio est attentif à l'exactitude anatomique et à la perspective dans ses œuvres. Il est surtout habile dans les fresques[1] dont une, après sa restauration, lui sera attribuée dans l'arc central de la Porta Romana.

Francesco d'Ubertino a été l'élève du Perugino puis son assistant.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • San Cristoforo, chiesa di San Cristofano à Novoli, un quartier populaire dans l'ouest de Florence
  • Il Cenacolo della Calza (1514) au couvent San Giovanni Battista della Calza, en Oltrarno.
  • Madonna con Bambino, san Giuseppe e san Giovannino (1508 -1510)
  • Cenacolo (1514) représentant l'Ultima Cena e Santi, Annunciazione e Adorazione del Bambino, fresque exécutée avec Giovanni Antonio Sogliani à l'église Santa Maria dei Candeli
  • Annunciazione, Abbazia di San Gaudenzio
  • fresque de l'autel, église San Leonardo, Cerreto Guidi
  • Madonna col Bambino (1514), musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg
  • Homme, Getty Center
  • Vierge à l'Enfant avec saint Jean Baptiste jeune et Portrait d'homme (1517) au musée Lichtenstein, Vienne
  • Portrait d'homme au musée du Louvre
  • Portrait du roi de Rhodes, National Gallery, Londres

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. * Giorgio Vasari dans sa biographie le nomme Francia Bigio et dit qu'il surpassait tous ses contemporains dans l'art de la fresque.

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
Page ?? - édition 1568
116 le vite, franciabigio.jpg