Francesco Provenzale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Francesco Provenzale (né le 15 septembre 1624 à Naples – mort le 6 septembre 1704 dans la même ville) est un compositeur napolitain, le premier à avoir composé des opéras, mais il est surtout connu pour son activité de pédagogue, qui lui a permis de former les plus importants compositeurs napolitains du début du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

On ne sait quasiment rien sur la formation musicale et les premières années d'activité de Francesco Provenzale. Il a appris la musique au Conservatorio della Pietà dei Turchini de Naples sous la direction de Giovanni Salvatore et de Erasmo Bartoli. En 1658, Provenzale met en scène son premier opéra lyrique, Theseo; cependant le livret de ce drame nous signale qu'il a déjà composé d'autres opéras: Il Ciro[1], Xerse et Artemisia[2], lesquels ont été probablement créés au Teatro San Bartolomeo de Naples. Francesco Provenzale a pu aussi avoir composé d'autres musiques pour les Fabiarmonici, un groupe musical en activité à Naples partir de 1650.

Le 12 janvier 1660, il épouse Chiara Basile, dont il a eu trois enfants : Giuseppe, Grazia et Anna Maria. Le 7 mai 1663, il a été nommé primo maestro du Conservatorio di Santa Maria di Loreto, où il travaillait depuis 1661, mais en 1675, il a été remplacé par son vice-maestro, Giuseppe Cavallo. Mais depuis deux ans il était primo maestro de la Pietà dei Turchini, conservatoire plus prestigieux et où il avait reçu sa formation musicale. Tout en poursuivant son activité d'enseignement, il a écrit pour Santa Maria di Loreto divers mélodrames sacrés, parmi lesquels Il martirio di San Gennaro (1663), La colomba ferita (1670) et La fenice d'Avila (1672) ainsi que La Vittoria fuggitiva. Ces œuvres ont connu le succès non seulement auprès des étudiants de l'école, mais aussi dans toute la ville. Provenzale a obtenu un poste de maître de chapelle dans diverses églises et congrégations napolitaines, parmi lesquelles San Domenico Maggiore (1667), Sant'Angelo a Nilo (1669), Monte degli Agonizzanti in Santa Maria Ancillarum (1679) et le Monastère de Santa Chiara (1679). En 1665, il a été nommé maestro della Fidelissima Città di Napoli auprès du Tesoro di San Gennaro de la cathédrale de Naples et en 1680 maestro honoraire de la chapelle royale, poste qu'il a tenu jusqu'en 1684, lorsqu'il a été remplacé par un autre célèbre compositeur beaucoup plus jeune, Alessandro Scarlatti.

En 1699 il perd le poste qu'il avait à la Cappella del Tesoro di San Gennaro, aux raisons d'être inadapté et âgé, et il est remplacé par son élève, Gaetano Greco. En 1702, il subit le même sort à la Pietà dei Turchini. Toutefois il continue à travailler pour la chapelle royale, non plus comme maître titulaire, mais comme assistant du nouveau maître Alessandro Scarlatti. Toujours à cette chapelle, à partir de 1691, il est devenu maestro di camera, charge qu'il a gardée pratiquement jusqu'à la fin de ses jours ; il y a été remplacé par un autre de ses élèves, Gaetano Veneziano.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il a été représenté un opéra intitulé Il Ciro d"un compositeur napolitain en 1654 au Teatro dei Santi Giovanni e Paolo à Venise
  2. Ces deux opéras, qui ont été écrits par Francesco Cavalli, sont peut-être de Provenzale, et auraient été arrangés par Cavalli et mis en scène à Venise respectivement en 1654 et en 1656.