Francesco Morlacchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Francesco Morlacchi

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Francesco Morlacchi - Portrait de Gottlob Friedrich Thormeyer

Naissance 14 juin 1784
Pérouse Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Décès 28 octobre 1841 (à 57 ans)
Innsbruck Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Activité principale compositeur, chef d'orchestre
Lieux d'activité Dresde
Maîtres Niccolò Antonio Zingarelli, Stanislao Mattei

Francesco Morlacchi (né à Pérouse le 14 juin 1784, décédé à Innsbruck le 28 octobre 1841), est un compositeur italien de plus de vingt opéras. Pendant les nombreuses années qu'il a passées en tant que maître de chapelle royale royale de Dresde, il a contribué à populariser en Allemagne le style italien de l'opéra.

Biographie[modifier | modifier le code]

Morlacchi a d'abord étudié avec son oncle Giovanni Mazzetti organiste à la cathédrale et plus tard avec Luigi Caruso. Il a ensuite étudié à Loreto avec Zingarelli. Enfin, il est allé se former à Bologne au Liceo Filarmonica auprès du Padre Stanislao Mattei, où il a rencontré Gioacchino Rossini. Là il obtient le diplôme de «maestro compositore» pour sa cantate il Templo della gloria en l'honneur du couronnement de Napoléon comme roi d'Italie.

Les premières œuvres lyriques de Morlacchi ont été écrites en 1807, et étaient une farce et un opéra-comique. Sa première œuvre de théâtre vraiment importante est l'opéra seria Corradino (Parme 1808), et a entraîné des commandes de la part des opéras de Rome et de Milan. En 1810, il est allé à Dresde grâce à la contralto Marietta Marcolini. En 1811, Morlacchi est devenu maître de chapelle de l'opéra italien de Dresde où il a pris la succession de Ferdinando Paër. Alors à Dresde, il a dû travailler pour s'imposer aux yeux des critiques. À cette époque, l'opéra allemand était bien établi, et Morlacchi et ses compositions ont été jugés comme des représentants du style ancien tant par les compositeurs et que par l'aristocratie.

En 1815, Morlacchi a écrit Il barbiere di Siviglia sur le livret de Giuseppe Petrosellini, un an avant que Rossini n'écrive son célèbre opéra le Barbier de Séville sur le livret plus récent de Cesare Sterbini.

Une des œuvres les plus réussies de Morlacchi était Tebaldo e Isolina (La Fenice, Venise, 1822). Le chanteur Giovanni Battista Velluti a créé l'œuvre, et a tenu le rôle. L'opéra a été monté dans 40 villes au cours des dix années suivantes, en grande partie grâce à l'interprétation de Velluti.

L'architecte Friedrich Gottlob Thormeyer (en) a peint son portrait en 1829.

Atteint de tuberculose, Francesco Morlacchi meurt sur le chemin de son pays natal.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Una farsa (Opera buffa, 1807).
  • Corradino (Opera seria, 1808, Parme).
  • La Principessa per ripiego (Rome, 1809).
  • Saffo (1810 à Milan).
  • Le Danaidi (Rome, 11 février 1810).
  • Il barbiere di Siviglia (1816, Dresde).
  • La semplicetta di Pirna ( 9 septembre 1817 in Dresde).
  • Tebaldo ed Isolina (1822, Venise).
  • Oreste.
  • La gioventù di Enrico IV (Dresde, le 4 octobre 1823).
  • Il Colombo (Gênes, le 28 juin 1828).
  • Il rinnegato (Dresde, mars 1832).
  • Cantate pour l'anniversaire du Tsar Alexandre Ier (1813).
  • Requiem sur la mort du Roi de Saxe Frédéric-Auguste Ier (1750–1827).
  • 13 messes avec orchestre, une Passion, un Miserere a Capella, 5 Oratorios et d'autres œuvres religieuses de la liturgie catholique.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionnary of Musicians »], t. 2 : H-O, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 1995 (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-06787-8), p. 2853
  • Biancamaria Brumana, Francesco Morlacchi, Grove Music Online, ed. L. Macy (consulté le 5 deptembre 2006), (accès payant).

Sur les autres projets Wikimedia :