Francesco Geminiani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Francesco Geminiani

alt=Description de l'image Francesco Geminiani.jpg.
Naissance 5 décembre 1687
Lucques, Drapeau de l'Italie Italie
Décès 17 septembre 1762 (à 74 ans)
Dublin, Drapeau de l'Irlande Irlande
Activité principale violoniste et compositeur
Style Musique baroque

Francesco Geminiani, né le 5 décembre 1687 à Lucques et mort le 17 septembre 1762 à Dublin, est un violoniste et compositeur italien de l'époque baroque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il reçoit ses premières leçons musicales de son père et perfectionne son jeu de violon chez Carlo Ambrogio Lonati à Milan, auprès d'Arcangelo Corelli à Rome et Alessandro Scarlatti. En 1711, il reprend la direction de l'opéra à Naples, puis se rend à Londres en 1714. Sous la protection du duc d'Essex, il peut enseigner et composer.

En 1715, il interprète ses concertos pour violon avec Georg Friedrich Haendel à la Cour de Londres. Après une visite à Paris, il y réside assez longtemps, pour retourner en 1755 vers l'Angleterre. Il se produit comme virtuose et comme éditeur d'un périodique de musique - une activité dans laquelle il échoue. Le succès est en revanche au rendez-vous avec la vente de ses propres tableaux ainsi que ceux de maîtres italiens.

À Dublin, en 1761, un serviteur lui dérobe un manuscrit musical ; d'après ses proches, la contrariété d'être volé de son temps et du fruit de son travail aurait provoqué son décès prématuré.

L'œuvre[modifier | modifier le code]

  • 42 concerti grossi, opus 3 et 7, dans lesquels il ajoute l'alto au concertino (solistes) (ripieno = orchestre) pour ainsi obtenir de la musique pour quatuor à cordes et orchestre. Ainsi, il y incorpore des sonates en trio d'Arcangelo Corelli et les Sonates op. 5
  • 26 Concertos pour violon
  • 24 Sonates en trio pour 2 violons et basse continue
  • 6 sonates pour violoncelle et basse continue (l'une des œuvres les plus connues avec les concerti grossi)
  • Quelques sonates pour violon seul
  • Des pièces de clavecin constituées d'adaptations des quelques unes de ses pièces par le compositeur (Paris, 1743)

Et bien d'autres œuvres perdues.

  • L'art de l'accompagnement avec le clavecin ou l'orgue
  • L'art de jouer le violon, la première publication de ce genre en 1751 à Londres.
Extrait de Sonate


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]