Francesco Durante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francesco Durante

Francesco Durante (François Durante) est un compositeur italien de musique baroque né le [1] à Frattamaggiore (Campanie) et mort le [1] à Naples.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de musiciens, il se rendit à Naples en 1699, à la mort de son père, pour poursuivre ses études musicales auprès de son oncle Angelo[2], directeur du conservatoire de San Onofrio. À Naples en 1705, il fit jouer sa première œuvre connue, un « scherzo drammatico » aujourd'hui perdu.

Durant quelques mois, entre 1710 et 1711, il enseigna au conservatoire San Onofrio, avant de prendre le chemin de Rome où il séjourna probablement en 1718. Nommé en 1728 maître de musique au conservatoire dei Poveri di Gesù Cristo à Naples, il eut Giovanni Battista Pergolesi parmi ses élèves[1]. Il démissionna de ce poste en 1739, sans qu'on en connaisse les raisons, puis en 1742, il succéda à Nicola Porpora au conservatoire Santa Maria di Loreto (it)[1], le plus ancien et le plus grand conservatoire napolitain dont il sut relever le niveau.

À partir de 1745, et jusqu'à sa mort, il cumula cette charge avec celle de « primo maestro » de San Onofrio, où il avait été rappelé.

Parmi ses élèves, outre Pergolèse, il faut citer notamment Niccolò Vito Piccinni[2], Tommaso Traetta[2], Giovanni Paisiello[2], Antonio Sacchini[2], Niccolò Jommelli, Egidio Romualdo Duni[2], Pasquale Anfossi, Pietro Guglielmi et Domingo Terradellas[1].

Durante, qui toucha tous les genres de musique, laisse une œuvre extrêmement abondante. Il est regardé au XIXe siècle comme le chef de l'école musicale moderne.

Il mourut en 1755, d'une indigestion de melons, dit-on[réf. nécessaire].

Son œuvre est immense et 62 volumes manuscrits sont conservés à la Bibliothèque nationale de France[2].

Compositions remarquables[modifier | modifier le code]

  • "Lamentationes Jeremiae Prophetae" (1751)
  • La cerva assessata ovvero L’anima nelle fiamme, drame sacré, 1719.
  • Abigaile, (1736)
  • Sant’Antonio di Padova, 1754
  • Six sonates pour clavecin en 2 parties (studio, divertimento), 1732
  • Messa de’morti pour huit voix, 1746
  • Miserere, 1754.

Annexes[modifier | modifier le code]

Medias[modifier | modifier le code]

Son? Vergine tutto amore [Fiche]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 1, Les Hommes et leurs œuvres. A-K, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-0401-0721-5), p. 301
  2. a, b, c, d, e, f et g Dictionnaire de la musique : sous la direction de Marc Vignal, Larousse,‎ 2011, 1516 p. (ISBN 978-2-0358-6059-0), p. 447