Francesco Armellini de' Medici

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armellini.
Francesco Pantalissi
Armellini de' Medici
Image illustrative de l'article Francesco Armellini de' Medici
Biographie
Naissance 13 juillet 1470
à Pérouse
Décès octobre 1527
à Rome
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
1er juillet 1517
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Callisto
Cardinal-prêtre de S. Maria in Trastevere
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Évêque du diocèse de Gerace et Oppido
Camerlingue de la Sainte-Église
Archevêque de Tarente
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Francesco Armellini de' Medici, né Pantalissi (né le 13 juillet 1470 à Pérouse, en Ombrie et mort à Rome en octobre 1527) est un cardinal italien du XVIe siècle. Son père est commerçant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Francesco Pantalissi est protonotaire apostolique, secrétaire du pape Jules II, secrétaire du Collège des cardinaux et clerc à la chambre apostolique. Ses compétences à récolter les impôts lui valent la faveur pape Léon X, qui le fait adopter dans la famille Médicis. Pantalissi peut dès lors ajouter le nom de Médicis à son propre patronyme.

Le pape Léon X le crée cardinal lors du consistoire du 1er juillet 1517. Le cardinal Armellini est administrateur du diocèse de Gerace et Oppido de 1517 à 1519. Il est nommé légat dans les Marches et en France et intendant des finances du pape. Aremllini est camerlingue de la Sainte-Église à partir 1521, mais n'est pas aimé par le peuple romain en raison des taxes qu'il lève.

Le cardinal Armellini participe au conclave de 1520-1521 lors duquel Adrien VI est élu, et au conclave de 1523 (élection de Clément VII). À partir de 1525 il est archevêque de Tarente et est nommé aussi vice-chancelier de la Sainte-Église. Pendant le sac de Rome (1527), lors de l'assaut des troupes du connétable de Bourbon sur Rome, il se réfugie au château Saint-Ange dans des conditions rocambolesques (les portes du château étant closes, il est hissé au sommet d'une muraille dans un panier tiré par une corde)[1]. Tous ses biens, qui étaient considérables, sont pillés par les troupes impériales.

Le cardinal Armellini est mort en octobre 1527 au château Saint-Ange.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir le récit d'un témoin : Jacques Bonaparte, Le sac de Rome, 1527, trad. par M.L. Bonaparte, Florence, 1830.

Sources[modifier | modifier le code]