Francesco Armellini de' Medici

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armellini.
Francesco Pantalissi
Armellini de' Medici
Image illustrative de l'article Francesco Armellini de' Medici
Biographie
Naissance 13 juillet 1470
à Pérouse
Décès octobre 1527
à Rome
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
1er juillet 1517
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Callisto
Cardinal-prêtre de S. Maria in Trastevere
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Évêque du diocèse de Gerace et Oppido
Camerlingue de la Sainte Église
Archevêque de Tarente
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Francesco Armellini de' Medici, né Pantalissi (né le 13 juillet 1470 à Pérouse, en Ombrie et mort à Rome en octobre 1527) est un cardinal italien du XVIe siècle. Son père est commerçant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Francesco Pantalissi est protonotaire apostolique, secrétaire du pape Jules II, secrétaire du Collège des cardinaux et clerc à la chambre apostolique. Ses compétences à récolter les impôts lui valent la faveur pape Léon X, qui le fait adopter dans la famille Médicis. Pantalissi peut dès lors ajouter le nom de Médicis à son propre patronyme.

Le pape Léon X le crée cardinal lors du consistoire du 1er juillet 1517. Le cardinal Armellini est administrateur du diocèse de Gerace et Oppido de 1517 à 1519. Il est nommé légat dans les Marches et en France et intendant des finances du pape. Aremllini est camerlingue de la Sainte Église à partir de 1521, mais n'est pas aimé par le peuple romain en raison des taxes qu'il lève.

Le cardinal Armellini participe au conclave de 1520-1521 lors duquel Adrien VI est élu, et au conclave de 1523 (élection de Clément VII). À partir de 1525 il est archevêque de Tarente et est nommé aussi vice-chancelier de la Sainte-Église. Pendant le sac de Rome (1527), lors de l'assaut des troupes du connétable de Bourbon sur Rome, il se réfugie au château Saint-Ange dans des conditions rocambolesques (les portes du château étant closes, il est hissé au sommet d'une muraille dans un panier tiré par une corde)[1]. Tous ses biens, qui étaient considérables, sont pillés par les troupes impériales.

Le cardinal Armellini est mort en octobre 1527 au château Saint-Ange.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir le récit d'un témoin : Jacques Bonaparte, Le sac de Rome, 1527, trad. par M.L. Bonaparte, Florence, 1830.

Sources[modifier | modifier le code]