Francesco Alidosi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francesco Alidosi
Image illustrative de l'article Francesco Alidosi
Portrait du cardinal par Raphaël
Biographie
Naissance v. 1460 à Castel del Rio
Flag of the Papal States.gif États pontificaux
Décès
à Ravenne Flag of the Papal States.gif États pontificaux
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Jules II
Titre cardinalice Cardinal-diacre de Ss. Nereo ed Achilleo
Cardinal-prêtre de S. Cecilia
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Administrateur de Bologne
Administrateur de León
Évêque de Pavie
Évêque de Mileto

Francesco Alidosi, dit le cardinal de Pavie (né vers 1460 à Castel del Rio, en Émilie-Romagne, alors dans les États pontificaux, et mort à Ravenne le ) est un cardinal italien du XVIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Francesco Alidosi est intime avec le pape Sixte IV et est secrétaire de Jules II, trésorier général de la Sainte-Église et abbé commendataire de S. Salvatore di Spungia. En 1504 il est nommé évêque de Mileto et en 1505 il est transféré à Pavie.

Le pape Jules II le crée cardinal lors du consistoire du . Le cardinal Alidosi est l'intermédiaire entre Michel-Ange et le pape Jules II et patronne Erasme.

Mgr Alidosi est légat à Viterbe, dans la province du Patrimoine et à Bologne et en Romagne, où il est connu pour ses cruautés. Il fait notamment étrangler des membres de la famille Bentivoglio, qui se sont révoltés contre le pape, mais Alidosi est toujours soutenu par Jules II.

Le cardinal Alidosi est nommé administrateur de León, en Espagne, en 1508 et en 1509 il devient évêque de Crémone, désigné par le roi de France, et cela sans l'approbation du pape.

Le pape le nomme administrateur de Bologne en 1510, mais finalement le peuple bolonais et le duc d'Urbino se révoltent et il est assassiné à Ravenne le par François Marie Ier della Rovere, qui l'accusait auprès du pape d'être responsable de la prise de Bologne par les Français. Della Rovere est disculpé après avoir prouvé la trahison du cardinal.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G. Cappelletti, Le chiese d'Italia della loro origine sino ai nostri giorni, Vol. III, Venise, 1845
  • Eugenio Albèri, Relazioni degli ambasciatori veneti al Senato, Serie II, Vol. II, Florence, 1846
  • Deutscher Thomas Brian, Contemporaries of Erasmus: A Biographical Register of the Renaissance and Reformation, University of Toronto Press, 2003
  • G. De Caro: Alidosi, Francesco, detto Il Cardinal di Pavia . In: Dizionario Biografico degli Italiani

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]