Francesca Cuzzoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Francesca Cuzzoni

Francesca Cuzzoni, née à Parme le 2 avril 1696 et morte à Bologne le 19 juin 1778, est une chanteuse d’opéra italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Parme, d’où son surnom de La Parmigiana, elle fait ses débuts en 1716 aux côtés de Vittoria Tesi. Elle est engagée par le King's Theatre et arrive à Londres en décembre 1722 après une campagne médiatique bien orchestrée. Dans le bateau qui l’amène, elle épouse le claveciniste Pietro Giuseppe Sandoni. Elle participe à la première d’Ottone de Haendel le 12 janvier 1726 et pendant cinq ans sera de toutes les créations des opéras de Haendel et de Bononcini.

Le 4 septembre 1725, le King’s Theatre engage Faustina Bordoni, qui devient sa grande rivale. Deux clans se forment pour ou contre la Bordoni ou la Cuzzoni, et l’ambiance devient lourde. Le 6 juin 1727, on donne Astianatte de Bononcini dans un désordre inouï. Les invectives et les sifflets poussent les deux divas à s’empoigner sur scène, un pugilat qui crée un scandale sans précédent. Les esprits se calment et l’on reverra sur scène les deux chanteuses ensemble.

À la dissolution de l’Académie royale, Francesca retourne en Italie, où elle a pour partenaire Farinelli et Caffarelli. Elle revient à Londres entre 1733 et 1737, engagée par l’Opéra of the Nobility, mais doit quitter brusquement l'Angleterre à la suite d’une sombre histoire[1].

Elle fait ses adieux à la scène en 1752 après un nouveau séjour à Londres. Très dépensière, elle est arrêtée pour dettes et ne recouvre la liberté que grâce à l'intervention du Prince de Galles. Elle meurt dans la misère à Bologne à l'âge de 82 ans.

C'était une soprano au timbre clair et agréable, exécutant les ornementations sans artifices.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elle est accusée d'assassinat par empoisonnement sur la personne de son mari Sandoni. Or Francesca s'est remarié en 1725 avec un riche Italien, et Sandini est vu bien vivant en 1740. Alors que Francesca a quitté l'Angleterre depuis quatre ans, un journal londonien annonce en 1741 qu'elle a été condamnée à mort pour le meurtre de son mari. Cette affaire restera un mystère.