France équinoxiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On désigne généralement sous le nom de France équinoxiale les tentatives de colonisation faites par la France au XVIIe siècle en Amérique du Sud, dans les régions proches de l'équateur. Le terme « équinoxiale » était employé parce que la durée des jours et des nuits y reste approximativement la même tout au long de l'année.

Présentation[modifier | modifier le code]

L'histoire de la France équinoxiale commence en 1612, quand une expédition française part de Cancale, en Bretagne, sous le commandement de Daniel de La Touche, seigneur de la Ravardière et de l'amiral François de Razilly. Avec cinq cents colons à son bord, elle aborde sur la côte nord de ce qui est aujourd'hui l'État du Maranhão, au Brésil. Daniel de la Touche avait découvert cette région en 1604, mais la mort d'Henri IV en 1610 avait reporté le lancement du projet de colonisation. À la différence de la France antarctique, cette entreprise coloniale n'était pas motivée par la volonté d'échapper aux persécutions religieuses.

Les colons fondèrent un village, qu'on appela Saint-Louis, en l'honneur du roi Louis XIII[1] ; il porte aujourd'hui le nom de São Luís en portugais, ce qui en fait la seule capitale d'État du Brésil à n'avoir pas été fondée par les Portugais ou les Brésiliens. Le 8 septembre, les frères capucins qui accompagnaient l'expédition célébrèrent leur première messe sur le sol américain, et les soldats commencèrent en construire des fortifications.

La colonie ne devait pas subsister longtemps. Les Portugais rassemblèrent une armée dans l'État du Pernambouc, qui chassa les colons français en 1615, moins de quatre ans après leur arrivée. Quelques années plus tard, des colons portugais arrivèrent en grand nombre et São Luís commença à grandir peu à peu, avec une économie reposant sur les plantations de canne à sucre.

Des marchands et des colons français tentèrent à nouveau d'établir une France équinoxiale plus au nord, dans ce qui est aujourd'hui la Guyane française, en 1626, 1635 (date à laquelle fut fondée Cayenne) et 1643. La Compagnie de la France équinoxiale fut fondée à deux reprises, en 1643 et 1645, mais sans grand succès. C'est seulement après 1674, lorsque la colonie passa sous le contrôle direct de la couronne de France et qu'un gouverneur fut nommé, que la France équinoxiale devint une réalité.

Le nom de «France équinoxiale» a aussi été donné en 1763-1764 à la colonie de Kourou, en Guyane, menée à la demande de Choiseul, par le chevalier Turgot, Jean-Baptiste Thibault de Chanvalon et Préfontaine, et qui s'est terminée par un désastre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (pt) Breve Histórico da Cidade de São Luís sur le site de la préfecture de São Luís.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andréa Daher, Les Singularités de la France Équinoxiale : Histoire de la mission des pères capucins au Brésil (1612-1615). Préface de Roger Chartier., Paris, Champion, coll. « Les Géographies du Monde »,‎ 2002, 346 p.