Françoise d'Orléans (1844-1925)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Françoise, princesse d’Orléans.

Françoise d’Orléans

Description de cette image, également commentée ci-après

Tableau de la duchesse de Chartres.

Biographie
Titulature Duchesse de Chartres
Dynastie Maison d’Orléans
Nom de naissance Françoise Marie Amélie d’Orléans
Naissance 14 août 1844
Neuilly-sur-Seine (France)
Décès 28 octobre 1925 (à 81 ans)
Château de Saint-Firmin (France)
Père François d’Orléans, prince de Joinville
Mère Françoise du Brésil
Conjoint Robert d’Orléans, « duc de Chartres »
Enfants Marie d’Orléans
Robert d’Orléans
Henri d’Orléans
Marguerite d’Orléans
Jean d’Orléans, Royal Crown of France.svg

Françoise Marie Amélie d’Orléans, « duchesse de Chartres » par son époux Robert d’Orléans, est née le 14 août 1844 à Neuilly-sur-Seine et est décédée au château de Saint-Firmin le 28 octobre 1925. C’est un membre de la maison d’Orléans.

Famille[modifier | modifier le code]

Françoise d’Orléans est une des petites-filles du roi des Français Louis-Philippe Ier et de Marie-Amélie de Siciles. Elle est la fille de François d’Orléans, prince de Joinville, troisième fils du couple royal et de son épouse Françoise de Bragance, princesse du Brésil et infante de Portugal(1824-1898), fille de l'empereur Pierre Ier du Brésil et Marie-Léopoldine d'Autriche. Si ses deux grand-parents maternels sont décédés avant sa naissance, la petite princesse a bien connu ses grand-parents paternels notamment sa grand-mère qui avait une grande influence sur sa famille.

Le 11 juin 1863, la princesse épouse, à Kingston upon Thames, au Royaume-Uni, son cousin germain le prince Robert d’Orléans (1840-1910), duc de Chartres. Ce dernier est le second fils de Ferdinand d’Orléans (1810-1842), duc d’Orléans et prince royal, et de son épouse la princesse Hélène de Mecklembourg-Schwerin (1814-1858). Le jeune prince, au service du Royaume de Sardaigne puis des Etats-Unis s'est distingué sur les champs de batailles des guerres d'unification de l'Italie et lors de la guerre de sécession.

Marguerite et Jean d'Orléans-Joinville (Gabriel Ferrier, 1880)

De cette union naissent 6 enfants :

Le château de saint-Firmin

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Paoli, Fortunes et infortunes des princes d’Orléans 1848-1918, Artena, Paris, 2006.
  • Jean-Charles Volkmann, Généalogie des rois et des princes, Éditions Jean-Paul Gisserot, Paris, 1998.