Françoise David

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Françoise David
Françoise David à Québec en 2012.
Françoise David à Québec en 2012.
Fonctions
Députée de Gouin
En fonction depuis le 4 septembre 2012
Législature 40e, 41e
Prédécesseur Nicolas Girard
Co-porte-parole de Québec Solidaire
En fonction depuis le 4 février 2006
Prédécesseur Nouveau poste
Successeur Émilie Guimond-Bélanger (seulement en 2011)
Biographie
Date de naissance 13 janvier 1948 (66 ans)
Lieu de naissance Montréal
Parti politique Québec solidaire
Conjoint François Larose
Entourage Famille David
Diplômé de Université de Montréal
Profession Organisation communautaire
Religion Athéisme

Françoise David, née le 13 janvier 1948 à Montréal, est une militante et femme politique féministe et altermondialiste du Québec. Ancienne présidente de la Fédération des femmes du Québec, elle fut ensuite porte-parole d'Option citoyenne, qui a fusionné en février 2006 avec l'Union des forces progressistes pour former Québec solidaire, un parti de gauche et souverainiste dont elle est la porte-parole féminine.

Elle est députée de Québec solidaire dans la circonscription de Gouin depuis l'élection générale québécoise de 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Famille David (Québec) et Famille David.

Née en 1948 à Montréal, Françoise David vient d'une famille de personnalités publiques reconnues[1]. Elle est la fille du cardiologue et ancien sénateur Paul David, la petite-fille d'Athanase David et l'arrière-petite-fille de Laurent-Olivier David. Son frère est Charles-Philippe David, un professeur de science politique à l'Université du Québec à Montréal et titulaire de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques. Elle a également un autre frère, Pierre David, producteur québécois qui a participé dans les années 70 à l'essor du cinéma commercial du Québec et est l'un des producteurs québécois les plus actifs à Hollywood[2],[3]. Enfin, sa sœur Hélène David est députée libérale d'Outremont depuis le 7 avril 2014

Elle détient un baccalauréat de l'Université de Montréal en service social[4]. De 1977 à 1982, elle milite pour l'organisation marxiste-léniniste En lutte ![5]. Elle y est responsable du service d'animation culturelle[réf. nécessaire]

Fédération des femmes du Québec[modifier | modifier le code]

De 1987 à 1994, Françoise David est la coordonnatrice du Regroupement des centres de femmes du Québec (aujourd'hui « L'R des centres de femmes du Québec »), alors constitué de 80 organismes[6]. Elle est élue présidente de la Fédération des femmes du Québec (FFQ)[4] en 1994 et le reste jusqu'en 2001. Dans cette fonction, elle travaille sur de nombreux enjeux qui touchent les femmes, autant au Québec que dans le reste du Canada. Elle dénonce, notamment, la pauvreté et la violence que les femmes peuvent subir[réf. nécessaire].

Elle organise en particulier la marche des femmes contre la pauvreté « Du pain et des roses », en 1995, et la marche mondiale des femmes contre la pauvreté et la violence en 2000[4].

Parallèlement, Françoise David est aussi membre de plusieurs organisations communautaires telles le Centre de services sociaux du Montréal métropolitain[4]. En janvier 2000, elle participe à la mission d'observation non-gouvernementale en Irak. En décembre 2000, elle voyage au Mali avec le Service universitaire canadien outre-mer (SUCO)[réf. nécessaire].

En 2002, elle fonde le mouvement citoyen D'abord solidaire. En 2004, elle fonde Option citoyenne, dont elle est la porte-parole féminine. Elle fait publier la même année un livre-manifeste Bien commun recherché. Une option citoyenne[4], qui tente de combiner l'idéal du bien commun, avec la justice sociale, l'écologie et la démocratie économique.

En 2005, Françoise David devient signataire du Manifeste pour un Québec solidaire[7].

Québec solidaire[modifier | modifier le code]

Elle est actuellement, avec Andrés Fontecilla, porte-parole du parti Québec solidaire. Lors du Conseil national du 29 septembre au 1er octobre 2006, les délégués du nouveau parti décident officiellement de nommer Françoise David chef du parti, tout en conservant néanmoins ses deux porte-parole[réf. nécessaire]. Selon Khadir, Françoise David est la « leader de l'aile extraparlementaire » du parti[8].

Lors de l'élection générale québécoise de 2007, Québec solidaire n'obtient aucun siège à l'Assemblée nationale du Québec, ceux-ci étant donc partagés entre libéraux, adéquistes et péquistes. Françoise David termine deuxième dans la circonscription de Gouin, recueillant environ 26 % des suffrages, soit, notamment, près de 8 % de plus que la candidate libérale Nathalie Rivard[9]. Mme David et Claudette Carbonneau se disent déçues en constatant les résultats des élections[réf. nécessaire].

Lors de l'élection générale québécoise de 2008, Françoise David arrive en deuxième position dans la même circonscription. Son collègue Amir Khadir est élu dans la circonscription voisine de Mercier.

Elle remporte l'élection de 2012 dans la circonscription de Gouin.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Françoise David a un fils et un conjoint, François Larose[4].

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La famille David », Société Radio-Canada,‎ 1 février 2011
  2. Pierre David in Cinéma québécois, Télé-Québec, consulté en ligne le 30 août 2012.
  3. Pierre David, Independant Film & Television Alliance, consulté en ligne le 30 août 2012.
  4. a, b, c, d, e et f « Les partis et les chefs : Québec solidaire », Société Radio-Canada,‎ 2007
  5. Julie Miville-Dechêne et Josée Bellemare, « Retour sur un passé révolutionnaire », sur http://archives.radio-canada.ca, Le Téléjournal/Le Point, Société Radio-Canada,‎ diffusion 30 septembre 1999 (dernière modification 17 septembre 2008
  6. http://archives.radio-canada.ca/politique/droits_libertes/clips/16063/
  7. Collectif d'auteurs, « Manifeste pour un Québec solidaire », sur http://www.ccmm-csn.qc.ca, Conseil central du Montréal métropolitain,‎ 2011
  8. Robert Dutrisac, « Khadir prête serment d'allégeance aux «mal pris» », Le Devoir,‎ 18 décembre 2008 (lire en ligne)
  9. DIRECTEUR GÉNÉRAL DES ÉLECTIONS DU QUÉBEC. Résultats officiels, Élections générales du 26 mars 2007.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Articles externes[modifier | modifier le code]