François el-Hajj

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Le général de division François El-Hajj (né le 28 juillet 1953 à Rmeish (en), au Liban-Sud - mort le 12 décembre 2007 à Baabda) était un général libanais, pressenti pour devenir le commandant des Forces armées libanaises, si le général Michel Souleïmane était élu pour mettre fin à la crise politique libanaise de 2007[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré à l'académie militaire en 1972.

François el-Hajj était le responsable des opérations lors des combats menés par l'armée libanaise contre les militants islamistes du Fatah al-Islam dans le camp de réfugiés palestiniens de Nahr el-Bared de mai à septembre 2007[1].

Proche du chef d'état-major de l'armée libanaise et de l'ancien général Michel Aoun[2], il est tué le 12 décembre 2007 dans un attentat ayant fait 5 morts.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Dépêche de BBC News
  2. a et b Le futur patron de l’armée libanaise tué dans un attentat