François de Montholon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montholon.

François de Montholon

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Blason des Montholon[réf. nécessaire]

Naissance vers 1480
Autun
Décès 12 juin 1543 (à environ 63 ans)
Villers-Cotterêts
Nationalité Blason France moderne.svg Française
Profession
Garde des Sceaux du 9 août 1542 au 15 juin 1543
Autres activités
Premier président du Parlement de Paris
Formation
Avocat

François de Montholon (vers 1480, Autun12 juin 1543, Villers-Cotterêts), chevalier, seigneur du Vivier, d’Aubervilliers[1] et de Gaillonnet à Seraincourt[2], est premier président du Parlement de Paris, garde des sceaux de France du 9 août 1542 au 15 juin 1543.

Biographie[modifier | modifier le code]

François de Montholon est avocat du roi au parlement de Dijon, puis s’attache au barreau de Paris, suivant les conseils de son grand-oncle, Germain de Ganay, évêque d'Orléans. Il est surtout connu pour un grand procès intenté au connétable de France, Charles III de Bourbon, par la duchesse d’Angoulême. Guillaume Poyet, futur chancelier de France défend Louise de Savoie, mère du roi François Ier, face à Charles, duc de Bourbon, en 1521, défendu par Montholon.

Quelques années plus tard, le 28 septembre 1532, il est nommé garde des sceaux sous François Ier. Le roi aurait entendu Montholon plaider la cause du connétable de Bourbon, contre le roi lui-même et contre sa mère. Dès lors plein d’estime pour lui, il lui avait destiné une charge d’avocat général au Parlement de Paris.[réf. nécessaire]

Le 12 avril 1541, c'est l'extension de l’impôt de la gabelle à La Rochelle qui en était jusque là exemptée par ses privilèges. De là, de nouveaux troubles et émeutes éclatent en 1542. La population, se soulève et chasse Charles Chabot, le gouverneur et sa garnison de la ville.

François de Montholon meurt le 12 juin 1543[réf. nécessaire], à Villers-Cotterêts. Son corps est apporté à Paris, où il est inhumé dans la chapelle Saint-François de l'Église Saint-André-des-Arts à Paris. Il était un personnage d’une probité rare, d'après François Eudes de Mézeray[réf. nécessaire].

famille et descendance[modifier | modifier le code]

François de Montholon est le fils de Nicolas II de Montholon, seigneur de Pleuveron, lieutenant général au bailliage d’Autun, décédé le 19 octobre 1496 et de Jeanne Chappet, fille du seigneur de La Bouillie. Il est le frère de Jean de Montholon, promu cardinal, mais qui décède aussitôt en 1528.

Les Montholon portent : D'azur à un mouton d'or, accompagné de trois quintefeuilles d'argent rangées en chef.

François de Montholon se marie le 29 mai 1514 avec Jeanne Berthoul. Devenu veuf, il se remarie, le 18 juillet 1524, avec Marie Boudet dont il eut François II de Montholon (1528-1590), procureur général de la reine, garde des sceaux et chancelier de France (1551).

Les papiers personnels de la famille de Montholon sont conservés aux Archives nationales sous la cote 115AP [3]

Son œuvre[modifier | modifier le code]

François de Montholon, La Remonstrance faite par Monsieur le Garde des Sceaux de France, en l'Assemblée des Estats. (Cf. Lindsay & Neu, 1334 et Pallier n° 234)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Description historique de la ville de Paris et de ses environs, par Jean-Aimar Piganiol de La Force, p.21.
  2. Histoire de la banlieue ecclésiastique de Paris, par Jean Lebeuf, p.185.
  3. https://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/rechercheconsultation/consultation/pog/consultationPogN3.action?nopId=c614y143nts-sr6tq2g3r4ix&pogId=FRAN_POG_06&search=

Liens internes[modifier | modifier le code]