François de L'Aubespine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aubespine et Châteauneuf.
François de L'Aubespine
Marquis d'Hauterive
François de l'Aubespine, par Daniel Dumonstier, Chantilly, Musée Condé.
François de l'Aubespine, par Daniel Dumonstier, Chantilly, Musée Condé.

Naissance vers 1584
Décès 17 mars 1670 (à 86 ans)
Origine Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Allégeance Drapeau des Provinces-Unies Provinces-Unies
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Grade Lieutenant général des armées du Roi
Autres fonctions Gouverneur de Bréda
Famille Famille de l'Aubespine

François de L'Aubespine, marquis de Hauterive (vers 1584-1670), est un militaire français des XVIe et XVIIe siècles. Il sert successivement dans les armées des États de Hollande puis du royaume de France durant la première moitié du XVIIe siècle ; gouverneur de la ville de Bréda, il termine sa carrière avec le grade de Lieutenant général des armées du Roi. Il est le grand-père du duc de Saint-Simon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une vieille famille de conseillers et de secrétaires d'État, il est le fils de Guillaume de L'Aubespine, baron de Châteauneuf et le frère de Charles de L'Aubespine, marquis de Châteauneuf.

Il fut parmi les Français qui se mirent, au début du XVIIe siècle, au service des États de Hollande pour continuer la guerre contre l'Espagne. Au siège de Juliers, en 1610, son nom figure parmi les officiers du régiment de Béthune. En 1644, il est colonel d'un des régiments français au service des États. On trouve dans la Correspondance des Ambassadeurs [1] plusieurs lettres de lui.

Il obtint la confiance du prince Henri-Frédéric, en raison de son hostilité au cardinal de Richelieu.

Le marquis de Hauterive fut général de l'infanterie française en Hollande et gouverneur de Bréda. Il fut plus tard lieutenant-général des armées du roi. Il meurt le 17 mars 1670.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

De son mariage avec Éléonore de Volvire, marquise de Ruffec, il aura Charlotte, mère du duc de Saint-Simon, célèbre mémorialiste[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. f. Saint-Germain Harlay, 229, 3-9.
  2. Dictionnaire de la Noblesse, Tome X, de La Chenay-Desbois et Badier, Paris 1866, imp. Schlesinger frères

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tallemant des Réaux, Historiettes (éd.établie et annotée par Antoine Adam), tome I, Bibl. de la Pléiade, NRF, Gallimard, 1960 : note 3 à la p.227 (p.892).