François de Coulmiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François Simonet de Coulmiers, né à Dijon le 30 septembre 1741 et mort le 4 juin 1818, est un homme d'Église et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre de l'ordre des Prémontrés, il fut abbé de Notre-Dame d'Abbécourt, représentant du clergé aux États généraux, député à l'Assemblée nationale et membre du corps législatif sous l'Empire. Il fut directeur de l'hospice de Charenton.

En tant que directeur de l'hospice de Charenton, Coulmiers, qui ne possédait pas de diplôme en médecine, mit fin à de nombreuses pratiques aujourd'hui qualifiées de brutales, telles que l'enfermement des patients dans des cages, l'usage de camisoles de force et de bains froids. Il y substitua des méthodes de traitement plus avancées, notamment des régimes spéciaux, des saignées et des purges. Après la chute de Napoléon et la restauration des Bourbons, Coulmiers fut limogé, probablement en raison de son passé révolutionnaire.

Il est surtout connu aujourd'hui pour son attitude envers le marquis de Sade. Il lui procura du papier, autorisa sa femme à vivre dans l'asile et lui permit de faire représenter une pièce dans laquelle jouèrent les autres résidents.