François de Belleforest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Buste de François de Belleforest à Samatan (Gers)

François de Belleforest, écrivain français, né en 1530 à Samatan (Gers), mort le 1er janvier 1583 à Paris

C'est un auteur prolifique, poète et traducteur de la Renaissance. Il est jugé au XIXe siècle par le Dictionnaire Bouillet comme fécond, mais peu exact. Il écrivit sur les matières les plus diverses.

Il est né dans une famille pauvre et son père (un soldat) fut tué quand il avait sept ans. Il passa du temps à la cour de Marguerite de Navarre, voyagea à Toulouse et à Bordeaux (où il rencontra George Buchanan), puis à Paris où il rentre en contact avec des membres de la jeune génération littéraire avec des auteurs comme Pierre de Ronsard, Jean Antoine de Baïf, Jean Dorat, Remy Belleau, Antoine Du Verdier et Odet de Turnèbe. En 1568, il devient historiographe du roi Henri III, mais l'infidélité de ses récits lui fit perdre cette place. Il se mit alors aux gages des libraires et inonda Paris de ses écrits.

Belleforest écrit sur la cosmographie, la morale, la littérature et l'histoire. Il effectue des traductions en français des travaux de : Matteo Bandello, Boccace, Antonio de Guevara, Francesco Guicciardini, Polydore Virgile, Saint Cyprien, Sebastian Münster, Achilles Tatius, Cicéron et Démosthène.

Il est aussi l'auteur de la première nouvelle pastorale française, La Pyrénée (ou La Pastorale amoureuse) (1571) inspiré de la Diana de Jorge de Montemayor. Ses Grandes Annales sont des écrits polémiques contre François Hotman. Son œuvre finale comprend environ 50 volumes.

Son travail le plus réussi est son adaptation et sa traduction des "Histoires tragiques" de l'italien Matteo Bandello, qui avait été construite sur le travail de Pierre Boaistuau et augmentée de 7 volumes (1564-1582). Un de ces sujets sera la source pour Shakespeare de la légende de Hamlet.

Il a laissé des descriptions de la France du XVIe siècle qui comptent parmi les toutes premières du genre dans son "Histoire universelle du Monde" et dans "La Cosmographie universelle de tout le monde".

Allez mes aignellets pour ce coup je vous quitte,
Et vous chiens garde corps de ma troupe petite,
Soignez votre troupeau, veillez et conduisez,
Et sur mes grands béliers de bien près advisez,
Car je quitte le Tarn et la Sabe et Garonne,
Loth, Baïse, le Gers, Bondiat et Dordonne,
Et tous les beaux coteaux d’autour de Sammathan,
Qui foisonnent en vins, et en bleds, chascun an.

Les ouvrages les plus appréciables de Belleforest sont pour Bouillet :

  • Histoire des neuf rois qui ont eu le nom de Charles ;
  • Annales ou Histoire générale de France ;
  • Histoires tragiques (extraites de Matteo Bandello)  ;
  • Histoires prodigieuses : dans ces deux derniers ouvrages, il ne fit que continuer l'œuvre de Pierre Boaistuau.

Publications[modifier | modifier le code]

Page provenant de la traduction de la Cosmographia de Belleforest
  • La chasse d'amour (poème), 1561 ;
  • Continuation des histoires tragiques, contenant douze histoires tirées de Bandel...., traduction de Matteo Bandello, 1559 ;
  • Histoires tragiques, traduction de Matteo Bandello, 7 volumes, 1566-1583 ;
  • Les Amours de Clitophon et de Leucippe de Achille Tatius, 1568 ;
  • La Pyrénée (ou La Pastorale amoureuse), 1571 ;
  • Harengue militaires, et concions de princes, capitaines, embassadeurs, et autres manians tant la guerre que les affaires d'Estat ... Recueillis et faictes Françoyses. Paris, Nicolas Chesneau, 1572 ;
  • La Cosmographie universelle de tout le monde. Paris, 1575. Nicolas Chesneau et Michel Sonnius. Traduction en français de la Cosmographia de Sebastian Münster.
  • Grandes Annales et histoire générale de France, 1579 ;
  • Les sentences illustrés de M.T. Ciceron Et les apophthegmes, avec quelquel sentences de piete, recueillies de mesme Ciceron. Aveei les plus remarquables sentences tant de Terence... et de... Demosthene. Le tout Traduit nouvellement de Latin en Français par Francois de Belle-forest, Commingeoiis. Reveu & corrige. Jacob Stoer, Genève, 1609 ;
  • Les chroniques et annales de France, dès l'origine des François, & leur venue en Gaule. Pierre Chevalier, 1621. Dernière édition et la plus complète des Chroniques de Nicole Gilles, dont l'édition originale est de 1525.
  • Description générale de tous les Pays-Bas de Louis Guichardin, (traduction en Français, publiée en 1612)

Sources partielles[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

D'autres traducteurs de la même époque: