François Zourabichvili

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zourabichvili.

François Zourabichvili (né en 1965 et décédé ) est un philosophe français spécialiste des œuvres de Deleuze et de Spinoza.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Zourabichvili était le fils du compositeur Nicolas Zourabichvili, le neveu d'Hélène Carrère d'Encausse, le cousin d'Emmanuel Carrère[1].

Agrégé (1989) et docteur en philosophie (1999), il est professeur de lycée de 1988 à 2001, puis maître de conférences à l'Université Paul Valéry à Montpellier, directeur de programme au Collège international de philosophie de 1998 à 2004.

Il s'est donné la mort en 2006. Ses obsèques ont eu lieu dans l'église russe de la Sainte-Trinité à Paris (XVIe arrondissement). Son dernier article, publié dans la revue Multitudes, porte sur « Kant avec Masoch ».

En 2007, le Collège international de philosophie et l'École normale supérieure organisent un colloque sur Les physiques de la pensée selon François Zourabichvili sous la direction de Bruno Clément et Frédéric Worms réunissant Pierre Macherey, Pierre-François Moreau, Pierre Zaoui, Paola Marrati, Paul Patton, Paolo Godani et Marie-France Badie.

Philosophie[modifier | modifier le code]

  • François Zourabchvili a travaillé notamment sur les concepts d'« événement » et de « littéralité » en s'inspirant de la philosophie de Gilles Deleuze.
  • Dans le domaine de l'esthétique, il s'est intéressé au rapport entre l'art et le jeu. Il a publié des articles sur le cinéma de Boris Barnet et de Dziga Vertov, en s'interrogeant en particulier sur le montage.
  • Il a développé également les notions de « physique de la pensée » et de « multitude libre » dans ses travaux consacrés à Spinoza.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Emmanuel Carrère, Un roman russe, POL, Paris, 2007[réf. insuffisante]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Deleuze. Une philosophie de l'événement, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Philosophies », 1994. (ISBN 2-13-046543-9) ; 2e éd. 1997 ; 3e éd., précédée d'une introduction inédite, « L'ontologique et le transcendantal ». Repris sous le titre La philosophie de Deleuze, avec deux autres études : Anne Sauvagnargues, « Deleuze, de l'animal à l'art » et Paola Marrati, « Deleuze, cinéma et philosophie », Paris, Presses universitaires de France, coll. « Quadrige », 2004.
  • Spinoza. Une physique de la pensée, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Philosophie d'aujourd'hui », 2002. (ISBN 2-13-052531-8)
  • Le conservatisme paradoxal de Spinoza. Enfance et royauté, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Pratiques théoriques », 2002. (ISBN 2-13-052527-X)
  • « Le pouvoir en devenir : Tarde et l'actualité », préface à Gabriel Tarde, Les transformations du pouvoir, Œuvres de Gabriel Tarde, seconde série - volume II, sous la direction d'Éric Alliez, Paris, Les Empêcheurs de penser en rond, diff. Éditions du Seuil, 2003. (ISBN 2-84671-028-7)
  • Le vocabulaire de Deleuze, Paris, Ellipses, « Vocabulaire de... », 2003. (ISBN 2-7298-1291-1). Parution partielle dans Jean-Pierre Zarader (coord.), Le vocabulaire des philosophes. IV, Philosophie contemporaine, XXe siècle, préface de Frédéric Worms, Paris, Ellipses, 2002. (ISBN 2-7298-1051-X)
  • La littéralité et autres essais sur l'art, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Lignes d'art », 2011. (ISBN 2-13-058565-5)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]