François Tosquelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Francesc Tosquelles est un psychiatre catalan, né le 22 août 1912 à Reus en Catalogne espagnole et mort le 25 septembre 1994 à Granges-sur-Lot.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est un des inventeurs de la psychothérapie institutionnelle, mouvement qui, de Saint-Alban à La Borde, a influencé fortement la psychiatrie et la pédagogie depuis la moitié du XXe siècle, notamment à travers le Groupe de travail de psychothérapie et de sociothérapie institutionnelles (GTPSI), qui se réunit à quatorze reprises entre 1960 et 1966 avec notamment Jean Oury, Hélène Chaigneau, Jacques Felician, Roger Gentis, Félix Guattari, Ginette Michaud et Henri Vermorel. Républicain marxiste de sensibilité libertaire, il avait déjà travaillé à la transformation de la pratique médicale en Catalogne, pendant la guerre civile. Dans des hôpitaux de fortune qu'il avait tâché d'organiser alors qu'il était lui-même en exil, il avait, par exemple, embauché d'anciennes prostituées comme personnel soignant, celles-ci s'y connaissant en matière d'hommes (voir le film réalisé sur François Tosquelles : Politique de la folie).

Exil[modifier | modifier le code]

Condamné à mort par le régime de Franco, il se réfugie en France, le 1er septembre 1939, à l'hôpital psychiatrique de Saint-Alban-sur-Limagnole, en Lozère, avec dans ses bagages, deux livres : celui d'Hermann Simon (de) Aktivere Krankenbehandlung in der Irrenanstalt, c'est dans ce livre que l'on trouve la thèse qu'un établissement est un organisme malade qu'il faut constamment soigner), et la thèse de Jacques Lacan, De la psychose paranoïaque dans ses rapports avec la personnalité, dont il fait réaliser pendant la guerre des éditions clandestines par l'imprimerie du club des malades de l'hôpital. Il participe alors à la transformation de Saint-Alban.

Mexique[modifier | modifier le code]

Tosquelles sera d'abord rémunéré comme psychiatre par le Mexique, le seul État qui ne reconnaîtra jamais le régime de Franco.

France[modifier | modifier le code]

Tosquelles devra recommencer en France toute sa formation, repassant par les statuts d'infirmier, d'interne, pour devenir médecin-chef de l'hôpital de Saint-Alban en 1952. Il restera très attaché à cet endroit, et sera l'un des fondateurs de la Société du Gévaudan.

Hommage[modifier | modifier le code]

  • Le groupe de punk Justin(e) a fait une chanson nommée « Tosquelles (1912-1994) » sur son dernier album Trellières über alles[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • F. Tosquelles : L'enseignement de la folie, Dunod 1992, ISBN 9782708978225
  • F. Tosquelles : Cours aux éducateurs. Ouvrage conçu à partir de cours donnés par F. Tosquelles à l'école d'éducateurs spécialisés St Simon Toulouse. Éditions du Champ Social. ISBN 2913376185
  • F. Tosquelles Éducation & psychothérapie institutionnelle, Ed. Matrice, 2001, coll. P.I, ISBN 290497900X
  • F. Tosquelles : Le travail thérapeutique en psychiatrie, préface : Pierre Delion, postface Yves Clot, Ed. : Eres, 2009, (1re ed. 1967) (ISBN 978-2-7492-1033-9)
  • F. Tosquelles : "La rééducation des débiles mentaux", Ed. Pragma, Toulouse, 1975.

À propos :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tosquelles (1912-1994) sur l'album Trellières über alles du groupe de punk Justin(e).