François Seydoux de Clausonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Seydoux.

Auguste Louis François Seydoux Fornier de Clausonne, né à Berlin (Allemagne) le 15 février 1905 et mort le 30 août 1981, est un diplomate français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petit-fils, fils, frère et beau-père de diplomates, il étudia la philosophie et le droit avant d’embrasser en 1928 la carrière diplomatique.

Secrétaire à l’ambassade de France à Berlin en 1936, il est affecté en 1936 au Quai d'Orsay. En 1942, il s'engage dans la Résistance.

Il est directeur des Affaires d’Europe au ministère des Affaires étrangères en 1949, ambassadeur de France à Vienne en 1955, et surtout ambassadeur de France à Bonn de 1958 à 1962 puis de 1965 à 1970. Son rôle dans la conclusion du traité de l’Élysée lui vaudra de recevoir en 1970 le prix international Charlemagne de la ville d’Aix-la-Chapelle.

Par la suite, il fut conseiller d’État et exerça des fonctions d’administrateur au sein de l’agence Havas, de l’Office de radiodiffusion télévision française (ORTF) ou du conseil supérieur de l’Agence France-Presse.

Durant une dizaine d'années, il tint également une chronique dans la Revue des deux Mondes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

François Seydoux de Clausonne a laissé trois ouvrages qui relatent ses expériences diplomatiques et viennent témoigner d’une époque en grande partie révolue :

  • Mémoires d’outre-Rhin (1975),
  • Dans l’intimité franco-allemande (1977),
  • Le Métier de diplomate (1980).

Notes et références[modifier | modifier le code]