François Roche (architecte)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir François Roche.
portrait New-Territories/Francois Roche, avatar / digital / Biennale de Venise 2010

François Roche ( à Paris en France) est un architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avec un baccalauréat en 1979, suite à des études secondaires à Chalon-sur-Saône, il entre dans les écoles préparatoires scientifiques à Lyon, qu’il quitte deux ans plus tard pour s’inscrire à l’École d’architecture de Versailles. Diplômé en 1988, il fonde un groupe d'architectes qui ne cesse de changer de dénomination, pour se stabiliser sur R&Sie(n)[1] ou via des stratégies d'apparition[2] censées interroger le statut de l'auteur, et désidentifier l'origine de l'émission[3]. Il a construit via celle-ci une petite dizaine de projets et principalement hors de France[4], et exerce parallèlement, au travers de New-Territories[Quoi ?], une activité de recherche qui alterne architecture spéculative et architecture fictionnelle , et qui nourrit réciproquement sa propre production (narration machiniste, robotique, écosophique et politique). François Roche est par ailleurs Visiting Professor au sein l'école d'architecture de l'université Columbia, New York, où, depuis 2006, il dirige chaque semestre d'automne l'un des Advanced Studio V[5],[6]. Il était également visiting professor en 2009_10_11[pas clair] à USC-LA[7], à Los Angeles [8].

Cet architecte est associé au sein de :

  • R&Sie(n) à Stéphanie Lavaux, artiste, cofondatrice avec Gilles Desevedavy, depuis 1993.
  • [eIf/bʌt/c] à Camille Lacadée, institute of contingents scenario, ouvert en 2011, basé à BKK.

Il est le rédacteur invité de la revue d'architecture LOG#25-NY, sur le thème Reclaim Resis(lience)stance publiée en juillet 2012[réf. nécessaire].

Ses travaux s'organisent autour de trois dispositifs qui parfois se recoupent et se superposent :

  • Stratégie opérative et stratégie fictionnelle qui tente de rescénariser la relation à une situation, à un environnement[17],[18],[19],[20],[21],[22].

Enseignement et recherche[modifier | modifier le code]

Sélection d'expositions[modifier | modifier le code]

  • Université Columbia (New York, 1999-2000), UCLA (Los Angeles, 1999-2000), « @namorphous mutations » / Via R&Sie(n)
  • ICA[Quoi ?] (Londres, 2001), « In any way, it’s already happened », R&Sie(n), Philippe Parreno, Pierre Huyghe, M&M
  • Mori Art Museum (Tokyo, 2004), Frac Collection[38] / Via R&Sie(n) / Stephanie Lavaux, Jean Navarro
  • Centre Pompidou (Paris, 2003), « Architecture non standard » [39] / Via R&Sie(n) / Stephanie Lavaux, Jean Navarro
  • Musée national d'art moderne (Paris, 2005), « I’ve heard about » [40] / Via R&Sie(n) / Stephanie Lavaux, Jean Navarro, associé à Benoit Durandin avec Mathieu Lehanneur, Julien Blervaque...
  • Musée national d'art moderne (Paris, 2006), « Terra Incognita » / Via R&Sie(n), associé à Pierre Huyghe
  • Tate Modern (Londres, 2006), « Terra Incognita » [41] / Via R&Sie(n), associé à Pierre Huyghe
  • Barbican (Londres, 2009), « radical nature » [42] / Via R&Sie(n) / Stephanie Lavaux, Kiuchi Toshikatsu
  • Louisiana (Danemark, 2009), « green building » / Via R&Sie(n) / Stephanie Lavaux, Kiuchi Toshikatsu
  • LeLaboratoire (Paris, 2010), « une architecture des humeurs » [43] / Via R&Sie(n) / Stephanie Lavaux, Kiuchi Toshikatsu associé à François Jouve, Stephan Henrich, avec Natanel Elfassy, Winston Hampel, Marc.Fornes, Gatean Robillard...
  • SFMOMA (San Francisco, 2010), « Bodies and Design » / Via R&Sie(n) / Stephanie Lavaux, Kiuchi Toshikatsu
  • Archilab (Orléans, 1999, 2001, 2003) / Via R&Sie(n) / Stephanie Lavaux, Kiuchi Toshikatsu
  • Biennale de Venise / Pavillon international de la Biennale d'architecture de Venise en 2000, 2004 et 2008 et à nouveau dans l'édition 2010[44] y compris pavillon autrichien[45] / Via R&Sie(n) / Stephanie Lavaux, Kiuchi Toshikatsu
  • Biennale de Venise / 2012 / co-Curateur de la DarkSide night

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]