François Milhomme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François Milhomme

Nom de naissance François Dominique Aimé Milhomme
Naissance 1758
Valenciennes
Décès 1823
Paris
Nationalité française
Activités sculpteur
Formation école des beaux-arts
Maîtres Pierre-Joseph Gillet
André-Jean Lebrun
Christophe-Gabriel Allegrain
Récompenses grand prix de Rome 1801

François Dominique Aimé Milhomme dit François Milhomme est un sculpteur français né en 1758 à Valenciennes et mort à Paris en 1823.

Carrière[modifier | modifier le code]

Élève de Pierre-Joseph Gillet puis d'André-Jean Lebrun et de Christophe-Gabriel Allegrain, il fut, comme Charles Marin un lauréat particulièrement tardif du grand prix de Rome. Il l'obtint en effet en 1801 avec un bas-relief Caïus Gracchus quittant sa femme Licinia. Après un séjour de sept ans à la villa Médicis, il fit ses débuts au Salon de 1810 avec une représentation de Psyché.

Le sculpteur François Rude se souvint de son buste d'Andromaque actuellement au musée du Louvre.

Il a été inhumé au cimetière du Père-Lachaise[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

La Douleur

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J. B. Richard, Le véritable conducteur aux Cimetières du Père La Chaise, Montmartre, Mont-Parnasse et Vaugirard, Paris, Terry,‎ 1836 (lire en ligne), p. 67
  2. « Notice no 2601 », sur la base Atlas du musée du Louvre
  3. http://lachaise.gargl.net/photos/photos-thematiques-gareau.htm
  4. Simone Hoog, (préface de Jean-Pierre Babelon, avec la collaboration de Roland Brossard), Musée national de Versailles. Les sculptures. I- Le musée, Réunion des musées nationaux, Paris, 1993, p. 103

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Catalogue d'exposition, Skulptur aus dem Louvre. Sculptures françaises néo-classiques. 1760 - 1830, Paris, musée du Louvre, 23 mai - 3 septembre 1990, p. 318
  • Emmanuel Schwartz, Les Sculptures de l'École des Beaux-Arts de Paris. Histoire, doctrines, catalogue, École nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris, 2003, p. 141

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :