François Loncle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François Loncle
Image illustrative de l'article François Loncle
Fonctions
Député de la 4e circonscription de l'Eure
En fonction depuis le 12 juin 1997
Élection 1er juin 1997
Réélection 16 juin 200217 juin 200717 juin 2012
Prédécesseur Bernard Leroy
23 juin 19883 juillet 1992
Prédécesseur aucun (scrutin proportionnel)
Successeur Alain Bureau
2 juillet 19811er avril 1986
Élection 21 juin 1981
Prédécesseur Jacques Tailleur
Successeur aucun (scrutin proportionnel)
Secrétaire d'État à la Ville, auprès du Premier ministre
4 juin 199226 décembre 1992
Président François Mitterrand
Premier ministre Pierre Bérégovoy
Gouvernement Gouvernement Pierre Bérégovoy
Prédécesseur Bernard Tapie (ministre de la ville)
Successeur Bernard Tapie (ministre de la ville)
Secrétaire d'État au Plan, auprès du Premier ministre
26 décembre 199229 mars 1993
Président François Mitterrand
Premier ministre Pierre Bérégovoy
Gouvernement Gouvernement Pierre Bérégovoy
Maire de Brionne
14 mars 198318 juin 1995
Successeur Gérard Grimault
Biographie
Date de naissance 21 octobre 1941 (72 ans)
Lieu de naissance Enghien-les-Bains (Val-d'Oise)
Parti politique PS
Diplômé de Centre de formation des journalistes
Profession Journaliste-reporter

François Loncle, homme politique français, né le 21 octobre 1941 à Enghien-les-Bains (Val-d'Oise).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est diplômé du Centre de formation des journalistes à Paris (promotion 1963). Il est marié et père de trois enfants.

Il débute sa carrière en tant que journaliste-reporter à l'O.R.T.F. Il en est renvoyé en août 1968 à l'initiative du Ministre chargé de l'information du Gouvernement de Georges Pompidou, avec une quarantaine de journalistes de la chaîne, dont Emmanuel de La Taille, François de Closets, Maurice Séveno, Jean Lanzi, Roger Couderc, Robert Chapatte.

Dès lors, il s'engage en politique et deviendra Secrétaire national du Mouvement des Radicaux de Gauche (M.R.G.) qu'il anime aux côtés de Maurice Faure, Robert Fabre, Michel Crépeau ou encore René Billières.

Il fait la rencontre de Pierre Mendès France. Celui-ci lui demande de tenter de reprendre à la Droite la circonscription de l'Eure dont l'ancien Président du Conseil avait été le député.

Il est élu député de cette circonscription le 21 juin 1981 et, à la suite de cette élection, il adhère au Parti socialiste.

Il est ensuite réélu en 1986 et 1988. Battu lors de la défaite historique de la gauche en 1993, il est réélu en 1997 à la suite de la dissolution de l'Assemblée Nationale décidée par Jacques Chirac, président de la République, puis encore réélu en 2002, 2007 et 2012.

En 1992, il est nommé Secrétaire d'État du Gouvernement de Pierre Bérégovoy.

En 1997, il intègre la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée Nationale dont il sera le président entre le 5 avril 2000 et le 18 juin 2002.

Il est actuellement président du groupe d'amitié Burkina Faso et vice-président des groupes d'amitié Canada, Mauritanie, Serbie et Yémen. Il est également secrétaire du groupe d'études sur le problème du Tibet de l'Assemblée nationale[1].

Il est réélu pour la septième fois député de la quatrième circonscription de l'Eure au terme des élections législatives de 2012.

Anciens mandats nationaux ou fonctions ministérielles[modifier | modifier le code]

Mandats Parlementaires[modifier | modifier le code]

(Nomination au gouvernement)

Anciens mandats locaux[modifier | modifier le code]

Lauréat du Press Club, Humour et Politique[modifier | modifier le code]

En 2011, le jury du Press Club, Humour et Politique, lui décerne une mention spéciale pour être le député-champion des questions écrites au gouvernement qui restent sans réponse mais publiées au J.O. Il avait déjà été distingué en 2005 par ce même jury pour avoir dit de l'ancien Premier ministre, Dominique Galouzeau de Villepin : «Il porte un nom de cheval, mais il n'a jamais couru» faisant ainsi allusion au fait que ce dernier ne s'est jamais présenté à la moindre élection.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Groupe d'études sur le problème du Tibet

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Autopsie d'une rupture : la désunion de la gauche, éditions J.-C. Simoën (1979) - ASIN: B0000E99NL

"Victor Hugo contre Falloux, 1850-1994: un combat d'actualité : texte du débat sur le vote de la loi Falloux" (préface de François LONCLE), édition Boomerang Communication (1994)

"La vérité guidait ses pas. Relire Pierre Mendès France", éditions Fondation Jean Jaurès (avril 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]