François Lelord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François Lelord

François Lelord, né le 22 juin 1953 à Paris, est un psychiatre et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Lelord a fait des études de médecine et de psychiatrie. Après avoir obtenu son doctorat en 1985, il part à Los Angeles en tant que chercheur post-doctoral à l'Université de Californie. De 1986 à 1988, il y est chef de clinique et assistant des hôpitaux à l'hôpital Necker Université Paris Descartes. Après son retour à Paris, il commence à écrire.

Son premier livre Les contes d'un psychiatre ordinaire paraît en février 1993 aux Éditions Odile Jacob, suivis par trois essais avec Christophe André chez le même éditeur.

En août 2002, il publie son plus grand succès : Le voyage d'Hector ou la recherche du bonheur publié à plus d'un million d'exemplaires dans le monde.

Aujourd'hui, il vit entre Paris et la Thaïlande (à Bangkok plus précisément) où il travaille comme psychiatre pour la fondation Alain Carpentier.

Son style[modifier | modifier le code]

François Lelord écrit des livres qui traitent des thèmes de la psychologie, mais qui ne se destinent pas aux experts. Il veut toujours transmettre un message d'une façon très facile et compréhensible. Par exemple son livre Le voyage d'Hector ou la recherche du bonheur est écrit sous la forme d'un conte moderne. Il est évident que son style est influencé par Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry et surtout Candide de Voltaire.

Son tableau des profils de dépression[modifier | modifier le code]

Profils à risque et dépression
Personne sociotrope Personne autonome
Définition Individu ayant un important besoin d'attention et d'encouragement de la part des autres. Individu ayant besoin d'atteindre ses objectifs, sans contrôle ni entraves de la part des autres.
Événements dépressogènes Se sentir critiqué, mis à l'écart. Être mis en échec, être dépendant d'autres personnes.
Impact sur l'estime de soi Remise en question de son acceptabilité sociale. Remise en question de ses capacités de contrôle sur les événements.
Source : Christophe André et François Lelord, L’Estime de soi, Éditions Odile Jacob, 1999.


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]