François Grosjean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François Grosjean

Description de cette image, également commentée ci-après

François Grosjean en 2011

Naissance 1946
Drapeau de la France Paris
Diplôme
Profession Enseignant-chercheur
Formation

François Grosjean est professeur honoraire et ancien directeur du laboratoire de traitement du langage et de la parole de l'université de Neuchâtel en Suisse[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

François Grosjean est né à Paris en 1946 et a fait ses études primaires et secondaires en France, Suisse et Angleterre. Après des études à l'université de Paris aboutissant au doctorat d'État, il entame une carrière universitaire à l'université de Paris 8. Il part aux États-Unis en 1974 pour occuper un poste d'enseignement et de recherche en psycholinguistique à Northeastern University et sera également chercheur associé au Speech Communication Laboratory à MIT. Nommé professeur à l'université de Neuchâtel, en 1987, il y fonde le laboratoire de traitement du langage et de la parole qu'il dirige pendant vingt ans. Il occupe des charges de cours aux universités de Zurich, Bâle et Oxford. En 1998, il est cofondateur de la revue Bilingualism: Language and Cognition (Cambridge University Press).

Recherches[modifier | modifier le code]

Son domaine de recherche est la psycholinguistique, et notamment la perception, la compréhension et la production de la parole chez le monolingue et le bilingue. D'autres centres d'intérêt sont la langue des signes et le bilinguisme des personnes sourdes, l'évaluation de la compréhension orale chez les patients aphasiques, la linguistique appliquée, ainsi que la modélisation du traitement du langage.

François Grosjean est surtout connu pour ses travaux sur le bilinguisme, notamment sa vue holistique du phénomène[2] ainsi que ses recherches sur le mode langagier, le principe de complémentarité, le traitement d'alternances codiques et d'emprunts, etc. Dans une de ses publications les plus citées, traduite dans une trentaine de langues, il défend le droit des enfants sourds à grandir bilingue, en langue orale et en langue des signes[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Grosjean, F. (1982). Life with Two Languages: An Introduction to Bilingualism. Cambridge, Mass: Harvard University Press.
  • Lane, H. and Grosjean, F. (Eds.). (1982). Recent Perspectives on American Sign Language. Hillsdale, New Jersey: Lawrence Erlbaum.
  • Grosjean, F. and Frauenfelder, U. (Eds.). (1997). A Guide to Spoken Word Recognition Paradigms. Hove, England: Psychology Press.
  • Grosjean, F. (2008). Studying Bilinguals. Oxford: Oxford University Press.
  • Grosjean, F. (2010). Bilingual: Life and Reality. Cambridge, Mass: Harvard University Press.
  • Grosjean, F. & Dommergues, J-Y. (2011). La statistique en clair. Paris, France: Ellipses Édition.
  • Grosjean, F. (2011). Roger Grosjean: Itinéraires d'un archéologue. Ajaccio, France: Éditions Alain Piazzola.
  • Grosjean, F. & Li, Ping (2013). The Psycholinguistics of Bilingualism. Malden, MA & Oxford: Wiley-Blackwell.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « François Grosjean's Homepage » (consulté le 7 Mars 2009)
  2. (en) Baker, C. and Prys Jones, S., Encyclopedia of Bilingualism and Bilingual Education, Clevedon, England, Multilingual Matters,‎ 1998
  3. (en) Grosjean, F., « The right of the deaf child to grow up bilingual », Sign Language Studies, vol. 1, no 2,‎ 2001, p. 110–114 (DOI 10.1353/sls.2001.0003)

Lien externe[modifier | modifier le code]