François Grin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François Grin, né le 14 septembre 1959, est un économiste suisse. L'un de ses champs de recherche est l'économie des langues.

Grin étudie les sciences économiques à l'université de Genève et y passe son doctorat summa cum laude en 1989. Ensuite, il est enseignant aux universités de Montréal et de WashingtonSeattle), maître-assistant à l'Université de Genève et vice-directeur du Centre européen pour les questions des minorités à Flensburg (Allemagne). Depuis 2001, il est professeur visitant de l'Université de la Suisse italienne ; en 2003 il devient professeur de l'université de Genève.

Dans ses activités de recherche il s'occupe de la situation linguistique en Suisse et dans l'Union européenne et de ses conséquences économiques. À ce titre, il est l'auteur d'un rapport nommé L'enseignement des langues étrangères comme politique publique plus connu sous le titre de Rapport Grin. Grin indique dans ce document que le choix de l'espéranto, considéré comme un pont linguistique entre les Européens, conduirait à une économie annuelle de 25 milliards d'euros. D´autre part, il a proposé un impôt linguistique pour compenser les désavantages des pays avec une langue sous-privilégiée.

En outre, Grin a étudié la situation du kalmouk (oïrat), langue minoritaire en Russie.

Liens externes[modifier | modifier le code]