François Fontan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontan.

François Fontan (1929-1979) est penseur politique occitanniste français, fondateur du PNO (Parti nationaliste occitan, aujourd'hui Parti de la nation occitane).

Biographie[modifier | modifier le code]

François Fontan est né en 1929 dans une famille d’origine gasconne. La maison de famille de Fontan se trouve à Roquefort-sur-Garonne à l’Ouest de Muret. Son père, Fernand, travaillait dans les chemins de fer, ce qui a permis à son fils de voyager fréquemment. Sa mère, Louise, née de Cours d’Entras était d’une lignée de nobles gascons ruinés. Il meurt en 1979 à l'âge de 50 ans, à la suite d'une attaque cérébrale, à Cuneo, dans le Piémont, Italie.

Formation politique[modifier | modifier le code]

Il a suivi des cours à l’école des Langues Orientales à Paris ou à l’Institut d'études politiques de Toulouse sans obtenir de diplôme. Né dans une famille monarchiste il s’engage en politique pour la première fois dans le Mouvement Socialiste Monarchiste vers ses quinze ans, mais il a vite abandonné le monarchisme pour adhérer aux idées anarchistes. Il les quitte ensuite pour soutenir les trotskistes du groupe Socialisme ou Barbarie. Il déménage à Nice où il a de la famille, et il fréquente un temps le Parti communiste français (PCF) qui le choque pour son stalinisme et choisit la Deuxième Gauche qui fut une des branches fondatrices du Parti socialiste unifié (PSU). Au printemps 1959 il fonde le Parti nationaliste occitan à Nice. Poursuivi à Nice à la suite de procès pour aide au FLN algérien pendant la guerre d'Algérie il déménage dans les vallées occitanes alpines et s’établit à Fraisse en val Varacha (Frassino, valle Varaita). Après avoir passé 2 ans à établir la frontière linguistique de l’occitan avec le piémontais, il fonde en 1967 le Mouvement autonomiste occitan, (Movimento autonomista occitano) ou (MAO) en italien. À partir de 1962, François Fontan est entré en correspondance avec le professeur Guy Héraud[1]. Depuis Fraisse, il dirige le PNO jusqu’à sa mort.

Pensée politique occitane[modifier | modifier le code]

L’élaboration de sa pensée est le fruit d’une recherche scientifique. L’essentiel de sa pensée est fixée déjà dans des écrits 8 à 10 ans avant la création du PNO, au début des années 1950. C’est la réflexion sur la décolonisation du Viêt Nam, du Maroc, de la Tunisie et surtout de l’Algérie qui lui a servi de cadre politique concret. C’est la découverte de la sociologie marxiste et l’étude de la psychanalyse, surtout de l’œuvre de Wilhelm Reich qui le mène à l’ethnisme. Marx comme Wilhelm Reich lui ont fait comprendre l’aliénation profonde de l’humanité et c’est l’étude de la question nationale dans le monde qui l’ont mené au nationalisme occitan. L’essentiel de ses idées sont établies quand le professeur Pèire Bec, de Cazères près de Roquefort lui fait découvrir l’existence de la langue occitane. Pour Fontan donc, s’il y a une langue spécifique, il y a une nation qui doit se libérer. C’est par logique politique qu’il a fondé le PNO.

Principalement, trois courants de pensée l’ont poussé à fonder le PNO. Tout d’abord, la critique de Wilhelm Reich, ensuite la critique du marxisme, et enfin la critique de l’impérialisme.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ses ouvrages les plus connus et emblématiques sont Ethnisme de 1961, La Clef de 1998.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Correspondances à consulter sur le site qui a publié par la suite deux documents importants : Qu’est-ce que l’ethnisme et L’Europe des Ethnies.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

François Fontan, aux origines du Parti de la Nation Occitane