François Durpaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François Durpaire en 2012.

François Durpaire, né le 14 août 1971 à Poitiers (Vienne)[1], est un historien spécialisé dans les questions d'éducation et de diversité culturelle aux États-Unis et en France. Il est consultant pour la télévision et la radio. Il préside le Mouvement Pluricitoyen.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après l'obtention de l'agrégation d'histoire (1996), il enseigne pendant dix ans dans l'enseignement secondaire. En 2002, suite à la loi Taubira, son ouvrage Nos ancêtres ne sont pas les Gaulois. envisage la manière dont peuvent être enseignés les sujets « sensibles » : traite et esclavage, colonisation, islam, immigrations. En 2004, il obtient son doctorat en soutenant sa thèse en relations internationales sur le rôle des États-Unis dans la décolonisation de l'Afrique noire francophone (1945-1962).

Après avoir été chargé de cours à l'université Paris-1, il forme depuis 2007 les enseignants à l'université de Cergy-Pontoise (val d'Oise) où il est membre du laboratoire EMA (École, Mutations, Apprentissages)[2].

En octobre 2007, il fait paraître, avec Olivier Richomme (de l'université Lumière Lyon-II) la première biographie en langue non anglaise de Barack Obama. Il est le premier, avant même le début des Primaires américaines, à avoir pronostiqué la victoire du candidat noir, notamment dans un entretien pour le site L'Internaute[3]. (02/11/2007)

En mai 2009, il est nommé membre du Comité pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage (CPMHE), devenu le Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage [4]. La même année, il devient président du jury littéraire des TAAC-France Télévisions (devenus GOTA en 2013, sous l'égide de Djoe Dunoyer). Engagé dans la lutte contre le racisme, il témoigne, à la demande de SOS Racisme, au procès d'Éric Zemmour[5] en janvier 2011.

Il est l'auteur de nombreuses tribunes dans la presse, notamment pour Le Monde : « États-Unis : le dernier président noir… »[6] (20/01/2009), « Faut-il être noir pour s'offusquer des propos de Jean-Paul Guerlain ? »[7](26/10/2010), « La gauche française a tort de se couper des minorités visibles »[8] (23/12/2010), « Faut-il être vertueuse pour être reconnue comme une victime d'agression sexuelle ? »[9] (04/07/2011), « Parce que nous sommes la France… nous votons ! » avec Abd Al Malik [10] (22/03/2012), « Évaluons aussi la réussite : rétablir la confiance scolaire »[11] (05/09/2012), « Etendons le vote aux élections locales aux étrangers non-européens » avec Jeanne Moreau, Steevy Gustave et Sihem Souid [12] (26/03/2013).


Principaux concepts[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Histoire-monde[modifier | modifier le code]

L'"histoire-monde", qui se substitue à l'histoire-nation, se distingue de l'histoire mondiale en ce qu'elle n'est pas un simple élargissement d'échelle, mais une histoire de chaque territoire pris dans sa globalité. La Relation étant le moteur de l’histoire, l'histoire-monde réintègre "la part de l'autre" dans la compréhension du temps.

Pluridentité[modifier | modifier le code]

La "pluridentité" propose une lecture des sociétés marquées par le brassage ethnique et culturel. Elle se distingue du concept anglo-saxon de "multiculturalisme" en ce qu'elle met en avant la liberté pour chaque individu de se choisir au sein de choix identitaires multiples et non exclusifs. Dans ce contexte, c'est la communauté qui appartient à l'homme, et non l'homme à la communauté.

Cosmo-éducation[modifier | modifier le code]

Les politiques publiques d'éducation, nées du projet national, doivent désormais s'adapter au temps présent de la globalisation autour de cinq mutations 1. Mutation "Pluri" (diversité du public scolaire) 2. Mutation "Trans" (citoyenneté européenne et globale) 3. Mutation "Infra" et "Supra" (variation des échelles de décisions) 4. Mutation "Inter" (échanges et coopérations) 5. Mutation "Post" (intégration de la culture numérique)

Il promeut l'idée d'un réseau de "cosmo-écoles" à l'origine d'une révolution éducative mondiale. Pour lui, "si les citoyens reçoivent une éducation seulement nationale, ils ne sont pas en mesure d'échanger dans un monde de plus en plus ouvert".

Cosmo-laïcité[modifier | modifier le code]

Les politiques publiques d'éducation doivent veiller à une séparation stricte entre l’école, qui éduque les enfants à la "citoyenneté" et les entreprises média-capitalistes qui tentent de les réduire à la "consommation". Cette "cosmo-laïcité", loin de promouvoir une école comme espace sanctuarisé, est une éducation au temps présent "informationnel" (triple formation aux TIC, aux médias et à la documentation) et "pluriel" (éducation contre les préjugés, etc.).

Mouvement Pluricitoyen[modifier | modifier le code]

François Durpaire est président du Mouvement Pluricitoyen[13]. L'objectif est de rénover la cohésion démocratique en réconciliant la lutte contre les inégalités sociales et la reconnaissance de la diversité. Son slogan est « Nous sommes la France ».

20 janvier 2010 : Naissance du mouvement autour de l'Appel pour une République multiculturelle et postraciale, lancé avec Lilian Thuram, Rokhaya Diallo (des Indivisibles), Marc Cheb Sun (de Respect Mag) et Pascal Blanchard[14].

Pendant la campagne présidentielle de 2012 : le mouvement pluricitoyen soutient la candidature de Aurélien Tricot, maire-adjoint de Poitiers, pour les primaires à gauche. Puis il participe avec le collectif ACLEFEU à la mobilisation civique des quartiers populaires. Notamment en réunissant 59 artistes contre l'abstention autour d'un clip [15] et de spots télévisés [16].

Janvier/mars 2013 : le mouvement soutient ce qu’il appelle le « vote pour Tous » avant les municipales de 2014 (soit le vote des étrangers aux élections locales).

Audiovisuel[modifier | modifier le code]

François Durpaire est consultant à la télévision (JT de TF1, JT de France 2, BFM TV, I Télé, LCP, Public Sénat, France 24, TV5 Monde, Le Grand Journal sur Canal +, C à Vous et C dans l'air sur France 5, Soir 3 et Ce soir ou jamais sur France 3) ainsi qu'à la radio (Europe 1, RMC, RTL, France Culture, France Info, France Inter etc.). De 2010 à 2013, il est chroniqueur dans l'émission Transversales (RFO). En 2012, il fait un billet quotidien Hello America chez Michel Field (LCI).

Il coproduit en 2012 le clip Tous la France ![15] et les spots 59 artistes contre l'abstention[16].

Il est l'auteur de deux documentaires diffusés sur France O en novembre 2012 : Martin Luther King, la voie de la liberté et Obama, un rêve métisse (produits par BBC Worldwide)

Publications[modifier | modifier le code]

Sur l'éducation[modifier | modifier le code]

  • François Durpaire, Enseignement de l'histoire et diversité culturelle, Nos ancêtres ne sont pas les Gaulois, Paris, CNDP, Hachette Éducation,‎ 2002 (ISBN 2-0117-0740-4)
  • François Durpaire et Béatrice Mabilon-Bonfils, Indignons-nous pour notre école !, Paris, Caraïbeditions,‎ 2012

Sur les identités[modifier | modifier le code]

  • François Durpaire, France blanche, Colère noire, Paris, Odile Jacob,‎ 2006 (ISBN 2-7381-1807-0)
  • François Durpaire, Luc Laventure (Dir.), La Révolution antillaise, Paris, Eyrolles,‎ 2009
  • François Durpaire, Lilian Thuram... (Dir.), Appel pour une République multiculturelle et postraciale, Paris, Groupe SOS,‎ 2010
  • François Durpaire, Poétique de la Race, texte introductif à l'ouvrage Black Revolution, Paris, Démopolis,‎ 2010
  • Contribution à Ruptures postcoloniales, de Nicolas Bancel, Pascal Blanchard, etc., Paris, La Découverte,‎ 2010
  • Contribution à La France noire, de Pascal Blanchard, Paris, La Découverte,‎ 2012
  • Contribution à La France une et multiculturelle, de Edgar Morin et Patrick Singaïny, Paris, Fayard,‎ 2012
  • François Durpaire, Nous sommes tous la France ! Essai sur la nouvelle identité française, Paris, Philippe Rey,‎ 2012
  • Préface à Explications de textes, de Passi et Steeve Balende, Paris, Fetjaine,‎ 2013

Sur l'histoire des États-Unis[modifier | modifier le code]

  • François Durpaire, André Kaspi, Hélène Harter et Adrien Lherm, La Civilisation américaine, Paris, PUF,‎ 2004 (réimpr. 2006) (ISBN 2-1305-4350-2)
  • François Durpaire, Les États-Unis ont-ils décolonisé l'Afrique noire Francophone ?, Paris, L'Harmattan,‎ 2005 (ISBN 2-7475-8694-4)
  • François Durpaire et Olivier Richomme, L'Amérique de Barack Obama, Paris, Demopolis,‎ 2007 (réimpr. 2008) (ISBN 2-3545-7040-6) Prix des TAAC 2008.
  • François Durpaire et Thomas Snegaroff, L'unité réinventée, Les présidents américains face à la nation, Paris, Ellipses,‎ 2008 (ISBN 2-7298-4073-7)
  • François Durpaire et Olivier Richomme, Obama face à la crise, Paris, Demopolis,‎ 2009
  • Préface à L'Amérique de Mitt Romney, de Soufian Alsabbagh, Paris, Demopolis,‎ 2011
  • François Durpaire et Thomas Snegaroff, Les Etats-Unis pour les Nuls, Paris, First,‎ 2012
  • François Durpaire, Histoire des Etats-Unis, Paris, PUF, collection "Que sais-je ?",‎ 2013

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2012 : "Martin Luther King, la voie de la liberté" (produit par BBC Worldwide)
  • 2013 : "Obama, un rêve métissé" (produit par BBC Worldwide)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.puf.com/Auteur:Fran%C3%A7ois_Durpaire
  2. Composition de l'équipe EMA « Site de l'Université de Cergy »
  3. Chat avec François Durpaire « Chat François Durpaire » L'internaute, 02 novembre 2007
  4. Décret no 2013-382 du 6 mai 2013 [1]
  5. François Durpaire, « Pourquoi j'ai témoigné au procès d'Eric Zemmour », Rue89, 20 janvier 2011
  6. François Durpaire, « États-Unis : Le dernier président noir… », Le Monde, 20 janvier 2009
  7. François Durpaire, « Faut-il être noir pour s'offusquer des propos de Jean-paul Guerlain ? », Respect Magazine, 26 octobre 2010
  8. François Durpaire, « La gauche française a tort de se couper des minorités visibles », Le Monde, 23 décembre 2010
  9. François Durpaire, « Faut-il être vertueuse pour être reconnue comme une victime d'agression sexuelle ? », Le Monde, 4 juillet 2011
  10. François Durpaire, Le Monde, 22 mars 2012
  11. François Durpaire, Le Monde, 5 septembre 2012
  12. François Durpaire, Le Monde, 26 mars 2013
  13. Site www.pluricitoyen.com
  14. « Thuram et quatre personnalités lancent un appel à une "République multiculturelle et post-raciale"», Le Monde, 20 janvier 2010
  15. a et b Clip Tous la France Youtube
  16. a et b 59 artistes contre l'abstention Youtube

Liens externes[modifier | modifier le code]