François Crépeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crépeau.

François Crépeau, né le 14 avril 1960[1] est un juriste canadien. Il est le directeur de la chaire Hans & Tamar Oppenheimer en droit international public et est professeur de droit à la Faculté de droit de l'Université McGill.

Il est un expert en droit des réfugiés, et en droit international des migrations et des droits à la personne. Il étudie aussi les rapports entre le droit international public et la mondialisation.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Crépeau est depuis janvier 2009 le titulaire de la Chaire Oppenheimer en droit international public de l'Université McGill à Montréal.

De 2005 à 2009, il a fait partie du comité de direction du CÉRIUM ou il est responsable de la programmation scientifique et de la mise en œuvre des recherches.

Il est vice-président de la Revue québécoise de droit international (RQDI)[2]. De même, il est vice-président de la Fondation canadienne des droits de la personne, et membre de la Commission canadienne pour l’UNESCO.

En 2002 il a participé à une mission d'observation dans les territoires palestiniens occupés avec la Coalition pour la justice et la paix en Palestine.

Il fait partie des signataires d’un « amicus curiae brief » présenté à la Cour suprême des États-Unis par un groupe de parlementaires et universitaires canadiens dans l’affaire Omar Khadr, un jeune Canadien détenu à Guantánamo depuis 2002.

En 2011, il est élu Rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l'homme des migrants[3].

Il a notamment été invité aux Universités York, de Louvain, d'Oxford, d'Auvergne Clermont-Ferrand-I, de la Fondazione Internazionale Lelio Basso, et de Panthéon-Assas (ex-Paris II).

Publications[modifier | modifier le code]

Ceci est une liste non-exhaustive des publications de François Crépeau:
  • François Crépeau, Jean-Philippe Thérien, Penser l’international, Perspectives et contributions des sciences sociales, Presses de l’Université de Montréal, Montréal, 2007
  • François Crépeau, Delphine Nakache, Michael Collyer, Nathaniel Goetz, Art Hansen, Renu Modi, Aninia Nadig, Sanja Splojar-Vrzina, Loes Van Willigen, Forced Migration and Global Processes – A View from Forced Migration Studies, MD : Lexington Books, Lanham, 2006.
  • François Crépeau, « La multiplicité des forums judiciaires, condition de légitimité de la décision collective en droit international », in : Olivier Delas, François Crépeau, René Côté, Peter Leuprecht, Les juridictions internationales : complémentarité ou concurrence ?, Bruxelles : Bruylant, 2005, p. 169-177.
  • François Crépeau (dir.), Mondialisation des échanges et fonctions de l’État, Bruxelles : Bruylant, 1997.
  • François Crépeau, Droit d’asile : De l’hospitalité aux contrôles migratoires, Bruxelles : Bruylant, 1995.
  • François Crépeau, « L’immigration mondialisée : une grande demande de bien commun », in Olivier Delas, Christian Deblock (dir.), Le bien commun comme réponse politique à la Mondialisation, Bruxelles, Bruylant, 2003.

Articles[modifier | modifier le code]

  • François Crépeau, Delphine Nakache, Idil Atak, “International Migration : Security Concerns and Human Rights Standards” dans Transcultural Psychiatry, 2007.
  • François Crépeau, “El extranjero y el derecho a la justicia en Canadá tras el 11 de septiembre” dans Revista de Derecho Migratorio y Extranjería, 2006.
  • François Crépeau, “When Recourses Fail to Protect : Canadian Human Rights Obligations and the Remedies offered to Foreigners against Immigration Decisions”, dans European Journal of Migration and Law, 2005.
  • François Crépeau, Foreigners and the Right to Justice in the Aftermath of 9/11, Série de Séminaires Breakfast on the Hill 12 mai 2005
  • François Crépeau, Interdiction at the expense of Human Rights : A Long-Term Containment Strategy dans Canada’s Periodical on Refugees, 2003
  • François Crépeau, The Complexity of Determining Refugeehood - A Multidisciplinary Analysis of the Decision-Making Process of the Canadian Immigration and Refugee Board dans Journal of Refugee Studies, 2002
  • François Crépeau, Patricia Foxen, France Houle, Cécile Rousseau, « Analyse multidisciplinaire du processus décisionnel de la CISR », dans Refuge, 2001.
  • François Crépeau, Jean-Yves Carlier, « Intégration régionale et politique migratoire - Le « modèle européen » entre coopération et communautarisation », dans Journal du droit international, no 4, 1999.
  • François Crépeau, Tom Clark, « Mainstreaming Refugee Rights - The 1951 Refugee Convention and International Human Rights Law », dans Netherlands Quarterly of Human Rights, 1999.
  • François Crépeau, Michael Barutciski, « Refugee Rights in Canada and the 1951 Geneva Convention », dans Journal of Refugee Studies, 1995.
  • François Crépeau, « L’étranger est-il un justiciable ? », Thèmes canadiens, « Special Issue Metropolis-Association for Canadian Studies », mars 2003, 42-43.
  • François Crépeau, « L’évolution du HCR », Relations, no 645, novembre 1998, 271-274.

Mémoires[modifier | modifier le code]

  • François Crépeau, France Houle, « La sécurité des réfugiés et la compétence des commissaires de la CISR : les silences inopportuns du projet de loi C-11 », Mémoire déposé auprès du Comité permanent de la Chambre des communes sur la citoyenneté et l’immigration lors des audiences sur le projet de loi C-11, 2001, 14 p.
  • François Crépeau, France Houle, « La détention des demandeurs d’asile au point d’entrée - Mesure déraisonnable et inutile », Mémoire déposé auprès du Comité permanent de la Chambre des Communes sur la citoyenneté et l’immigration lors des audiences sur la détention et le renvoi suite au Rapport Trempe-Davis-Kunin, 1998, 21 p.
  • François Crépeau, France Houle, « Compétence et indépendance : Clefs de la crédibilité de tout processus de reconnaissance du statut de réfugié », Mémoire déposé auprès de la Ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration lors des consultations sur le Rapport Trempe-Davis-Kunin, 1998, 32 p.

Sources[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]