François Carpentier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carpentier.

François Carpentier, né à Paris le et mort à Paris en 1976, est un architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève d'Alphonse Defrasse à l’école des beaux-arts de Paris, il est diplômé DPLG en 1937.

De 1937 à 1939, il travaille sous la direction de Raoul Dautry, notamment à la réalisation de bâtiments industriels et cités ouvrières à Tulle et Nantes, ainsi qu’à des études en Afrique. Il participe au concours pour le mausolée de Mustafa Kemal Atatürk à Ankara.

Pendant la guerre, il participe au concours de Normandie pour des « fermes et constructions rurales ».

En 1948, il devient membre du comité de rédaction de l’Architecture d’aujourd’hui.

En 1950 et jusqu'en 1953, il construit le haras de Messelan, à Frouville dans le Val-d’Oise, remarquable pour sa charpente en bois collé de grande portée, la première du genre.

Il réalise plusieurs sites liés à la mémoire des débarquements alliés: le bâtiment de l’Exposition permanente du débarquement à Arromanches vers 1952-1954 (il deviendra par la suite maire de la commune), le musée des Troupes aéroportées à Sainte-Mère-Église en 1961, l’exposition permanente du débarquement à Sainte-Mère-Église, surmontée par une des premières coupole en plastique à grande portée, et le musée du débarquement de Provence au mont Faron à Toulon après 1964.

Il participe à la reconstruction du Calvados et remporte le concours pour le théâtre de Caen, construit en 1956. En 1954, il édifie un immeuble pour les laboratoires Geigy à Paris, avec fenêtres en aluminium à stores incorporés.

Il est primé au concours des écoles organisée par le ministère de l’Éducation nationale en 1955 (construction de 110 classes préfabriquées dans les Ardennes), puis est envoyé en mission d’étude aux États-Unis au sein du Groupe franco-américain de l’aluminium.

De retour des États-Unis, il est désigné pour construire la nouvelle faculté de droit de Paris-Assas, de 1957 à 1963.

En 1958, il est l’auteur du pavillon de la Marine marchande à l’Exposition de Bruxelles en 1958 et de l’un des premiers immeubles à mur-rideau, pour la société Auby à Neuilly-sur-Seine.

Il réalise par ailleurs la base maritime de Hourtin en Gironde, et, en 1959-1960, Théâtre de Caen dans le Calvados.

En 1963, il participe à la construction de la maison de la radiodiffusion à Paris, et exécute l’année suivante le centre de la Radio-télévision de Téhéran.

En 1966, la société Ford lui confie la réalisation de son siège social à Rueil, bel exemple de construction toute en aluminium et verre.

Nommé architecte de la ville de Villeurbanne en 1967, il en rénove le théâtre.

À partir de 1969, il rénove encore le siège social du Crédit lyonnais à Paris, et réalise notamment le centre sportif Marcel-Dassault à Meudon, le musée commémoratif du Pegasus Bridge, un ensemble immobilier avec centre commercial et drugstore boulevard du Montparnasse à Paris, ainsi que le Centre régional d’EDF à Pau.

Enfin, il construit tout au long de sa carrière une dizaine d’usines en région parisienne, notamment Citerna à Saint-Denis dans les années 1940 et des usines de mécanique à Montreuil et Bobigny.

Petit-fils de l'inventeur français Jules Carpentier et de l'acousticien français Gustave Lyon, François Carpentier est aussi le frère du producteur de télévision français Gilbert Carpentier.

Liens externes[modifier | modifier le code]