François-Nicolas-Madeleine Morlot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morlot.
François-Nicolas-Madeleine Morlot
Image illustrative de l'article François-Nicolas-Madeleine Morlot
Biographie
Naissance 28 décembre 1795
à Langres (France)
Ordination sacerdotale 27 mai 1820
Décès 29 décembre 1862
à Paris (France)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
7 mars 1853 par le
pape Pie IX
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de Ss. Nereo ed Achilleo
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 18 août 1839 par
Mgr Charles Forbin-Janson
Fonctions épiscopales Évêque d'Orléans
Archevêque de Tours
Archevêque de Paris

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
COA cardinal FR Morlot Francois-Nicholas-Madelaine.png
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

François-Nicolas-Madeleine Morlot, né le 28 décembre 1795 à Langres et mort le 29 décembre 1862 à Paris, inhumé à Notre-Dame de Paris, est archevêque de Paris et cardinal.

Biographie[modifier | modifier le code]

François-Nicolas-Madeleine Morlot fit ses études au collège de Langres puis au grand séminaire de Dijon et devint précepteur dans des familles illustres. Ordonné prêtre le 27 mai 1820, il fut pendant plusieurs années vicaire à la cathédrale paroissiale de Dijon, vicaire général en 1830 et chanoine du chapitre de la cathédrale en 1833. Le 10 mars 1839 il fut élevé au siège épiscopal d’Orléans par le roi Louis-Philippe, confirmé par le pape Grégoire XVI le 8 juillet de la même année ; il reçut la consécration épiscopale le 18 août 1839, à Paris, des mains de Mgr Menjaud, évêque de Nancy. En 1842 il devint archevêque de Tours et fut créé cardinal-prêtre en 1853 avec le titre de Saint-Nérée et Achille.

Après l’assassinat de Mgr Sibour il devint archevêque de Paris où il fit construire plusieurs églises (Notre-Dame de Clignancourt, Saint-Augustin, Saint-Bernard de la Chapelle, La Trinité, Saint-François-Xavier). Homme conciliant il essaya de ne pas prendre trop parti entre Napoléon III et Pie IX sur la question romaine.

Armoiries[modifier | modifier le code]

D'azur, à la croix dentelée d'argent, cantonnée de quatre étoiles d'or.[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]